Archives par étiquette : domification

Johannes Müller Réécrit les Mathématiques

Johannes Müller von Königsberg dit Regiomontanus

Johannes Müller von Königsberg dit Regiomontanus

Ainsi ce serait l’Allemand Johannes Müller von Königsberg, de son nom complet qui serait à l’origine de la renaissance de la trigonométrie en occident.

Aussi c’est son intérêt pour l’algèbre qui lui aurait permis de donné naissance au « traité » sur l’état d’avancement de la trigonométrie en Europe.

Regiomontanus est né en Bavière à Unfinden près de Königsberg. Et son nom latin lui vient de son village. Joannes de Regio monte, qui en abrégé devient Regiomontanus (terme latin pour «Königsberg», la montagne du roi).

Les Mathématiques de Johannes Müller

Alors que l’essentiel du travail de Johannes Müller von Königsberg repose sur les systèmes de calcul de trigonométrie sphérique. Ce sont ses traités (notamment De triangulis omnimodis, 1464) et ses commentaires sur l’Almageste de Ptolémée qui ont permis la mise en place d’un système de calcul par domification. Et ce système est encore utilisé de nos jours en astronomie, astrophysique et astrologie.
Issu de son nom, on les nommes encore sont les noms de calcul de Montereggio. Ou de calcul Montroyal, suivant la langue.

Parentalité des calculs Montereggio

Mais si on reconnait a Johannes Müller dit Regiomontanus, la parentalité du système de calcul des domifications en astrologie. Il n’en ai pas vraiment l’auteur.
Et c’est Regiomontanus lui-même qui présente son système de calcul comme un compromis entre le travail de calcul d’Alcabitius et de Campanus. Mais a qui reviendrait la « vrai » parentalité ? Alors elle reviendrait sans doute à Abraham ibn Ezra, un rabbin d’Espagne du XIIe siècle. Enfin c’est ce que l’on pense. Mais rien ne le laisse vraiment entendre.

Néanmoins la plus grande partie du travail de Regiomontanus sur la trigonométrie sphérique date surtout du XVIe siècle. Aussi il en fait mention à de nombreuses reprises dans ses publications. Mais sans qu’a aucun moment Johannes Müller ne le mentionne. Alors peut être que la vrai paternité de la trigonométrie sphérique reviendrait à Jabir ibn Aflah, aussi appelé Geber (Gerolamo Cardano).

Principe  Alt-Azimutable

Principe Alt Azimuthable

Principe Alt Azimuthable

C’est en 1457, à l’âge de 21 ans et tous juste diplômé  que Maximilien Ier de Habsbourg, lui demandera de construire son premier instrument de mesure des astres. De là, il construira le célèbre Astrolabe.

Mais son principe semblable à celui de Campanus permettra cet fois aux cuspides des maisons coupant l’Elliptique d’être astreint. Avec cette méthode, il y a une division de l’équateur céleste en arcs égaux de 30 degrés.

L’astronomie, l’astrologie et les mathématiques sphériques ne comptaient avant cela que par une division Alt Azimutable. C’est une division qui ne permettait la séparation du ciel qu’en deux hémisphères.

Le Parcours de Copernic

De l’enfance …

À l’âge de 11 ans, il commence des études à l’université de Leipzig. Trois ans plus tard, il partira à l’Alma Mater Rudolphina, l’université autrichienne de Vienne.
Là-bas, il deviendra l’ami de Georg von Peuerbach, son professeur.
En 1457, à 21 ans, il sort diplômé et commence à donner des cours d’optique et de littérature ancienne.

Astrolabe fabriqué vers 1460-1465 par l'atelier de Regiomontanus. Cet astrolabe a servi à l'enseignement de l'astronomie et au calcul de l'heure, par observation du soleil le jour et des étoiles la nuit.

Astrolabe fabriqué vers 1460-1465 par l’atelier de Regiomontanus. Cet astrolabe a servi à l’enseignement de l’astronomie et au calcul de l’heure, par observation du soleil le jour et des étoiles la nuit.

En 1465, il construira un cadra solaire à la demande du Pape Paul II.

Partisan du géocentrisme de Ptolémée, Peuerbach l’amènera à étudier les écrits de Nicolas de Cues, sur la théorie héliocentrique.
Après la mort de Peuerbach, il reprendra le travail de traduction latine de l’Almageste de Ptolémée, que le cardinal Johannes Bessarion avait commandé à Peuerbach.

En 1464, il découvre les Arithmétiques de Diophante, relance ainsi son intérêt pour l’algèbre et le porte jusqu’en Occident.
Cette même année, il s’exil chez le cardinal Bessarion à Rome. Il écrit le triangulis omnimodis, puis Epytoma in Almagesti Ptolemei.
Plus tard, Nicolas Copernic citera Epytoma parmi les influences qui ont guidé son travail. De triangulis (Sur les triangles), est l’un des premiers ouvrages présentant l’état d’avancement de la trigonométrie à l’époque.

… A l’âge d’or

En 1467, il s’installe à la cour de Matthias Ier de Hongrie. Il lui fabriquera des instruments d’astronomies. Aussi il lui calculera la plus importantes tables d’astronomie.

En 1471, Johannes Müller von Königsbergest renommé pour avoir construit à Nuremberg le premier observatoire astronomique d’Allemagne. Et peut-être même le premier d’Europe.

Le 6 Juillet 1476, Regiomontanus meurt vraisemblablement assassiné le jour de ses quarante ans. Mais officiellement, il décédera de la Peste.

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2016 Copyright  www.Astral-Ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite