Archives par étiquette : ascendant en cancer

Pleine Lune du 9 juillet 2017. Entre traditions familiales et évolution spirituel

pleine lune du 9 juillet 2017 en sagittaire.

pleine lune du 9 Juillet 2017 en sagittaire. entre traditions familiales et amour interdit

Sensible et impressionnable, la Pleine Lune du 9 Juillet 2017 en Sagittaire, c’est l’influence du milieu dans lequel on vit. D’une nature rêveuse et tournée vers la nostalgie du passé, la Pleine Lune en Sagittaire mets notre confiance à toute épreuve.

Ainsi familière avec les situations d’échanges relationnelles, la Pleine Lune en Sagittaire, nous fait prendre la mesure des traditions familiales encrées en nous. Mais aussi elle nous familiarise avec les coutumes étrangères. Notre cadre de vie figé par l’influence familiale, nous fait ressentir le besoin d’un changement qui nous pousse vers l’exigence d’une vie laissée au hasard.

Pleine Lune du 9 Juillet 2017 en Sagittaire

La Pleine Lune en Sagittaire c’est le communicatif qui nous vient des horizons lointains. Tous ces étrangers qui nous entourent et qui enrichissent notre connaissance personnelle. Autant de liens affectifs qui se tissent en dehors de la sphère familiale et qui nous ouvrent au monde. Ces contacts qui naissent en nous et qui trahissent ainsi une volonté inébranlable de découvrir le monde. Autant physiquement que spirituellement.

Pleine Lune en Maison VI

Notre sensibilité sélective et exigeante ne livre ni nos rencontres, ni notre cadre de vie au hasard. Emprunt d’une certaine pudeur et d’une trop grande retenue, une pleine lune en Sagittaire Maison VI, c’est notre lenteur d’adaptation. Ainsi, les ambiances relationnelles traduisent une certaine instabilité émotionnelle. Cependant, dans la réalité des faits, il nous faut simplement le temps de digérer les difficultés de la vie, avant de considérer l’autre comme familier.

Saturne en Sagittaire, Maison VI

Avec Saturne en Sagittaire, Maison VI, on ne triche pas ! On se révèle dans la brutalité de nos actes. Saturne en Sagittaire, c’est l’homme auxquels on obéit contraints et forcés. Autoritaire, égoïste, irresponsable, Saturne en Maison VI c’est la violence de l’homme face à son influence dévastatrice sur les femmes de son entourage. L’homme ou le respect des lois et des traditions familiales priment sur l’amour et le respect des membres du clan.

Vénus et Cérès en Gémeaux. La condition des femmes

Vénus et Cérès en Gémeaux, lors de la Pleine Lune du 9 Juillet 2017, c’est la nature profonde de la femme, de la mère, de l’épouse face au coeur des hommes. Ainsi, Cérès qui exalte en Gémeaux, au côté de Vénus, pendant une Lune en Sagittaire, c’est la femme qui devra trouver un sens à sa vie. La femme, la mère, l’épouse qui malgré les tumultes des traditions familiales devra apprendre à vivre en dehors du rang !

Vénus en Taureau, Maison XI. La dépendance affective

Vénus à 9°53″ en Taureau, qui exalte en son domicile. C’est la femme qui assume malgré elle, la rigidité des traditions familiales. C’est la femme dont la façon de vivre, de pensée et d’aimer est indissociable de sa recherche de l’âme soeur. Ainsi l’amitié fraternelle et l’amour absolu ne faisant qu’un. Alors, soumise aux contraintes des traditions familiales, Vénus en Taureau, Maison XI devra choisir entre l’exigence familiale et le choix d’une liberté sentimentale.

Reste que l’application de cet absolu, ne se fera pas sans heurt !

Cérès en Gémeaux , Maison XII. L’indépendance affective.

Cérès c’est la femme Taureau et l’homme gémeaux qui donne naissance à la Vierge. Cérès à 4°34″ du Gémeaux et en Maison XII, lors de la pleine Lune du 9 Juillet 2017 en Sagittaire, c’est l’absence de confiance en soi. Le poids des traditions familiales qui nous rongent de l’intérieure. Ainsi Cérès qui chute en Sagittaire, lors d’une Pleine Lune en Sagittaire. C’est les conséquences des actes de la famille que la femme doit assumer. Autant de ravage des situations destructrices auxquels les femmes devront faire face.

La quiétude de nos sentiments qui ne viendra qu’avec la sagesse du lâcher-prise.

Soleil et Mars en Gémeaux. Les influences familiales

Soleil en Gémeaux, Maison XII

pleine lune du 9 juillet 2017 en sagittaire.

pleine lune du 9 juillet 2017 en sagittaire.. Le poids des traditions familiales

Le Soleil en Gémeaux, Maison XII, c’est notre nature impressionnable et sensible. Aussi, les épreuves que l’entourage familiale nous fait vivre. Ainsi, opposé à la rigueur du Sagittaire, le Gémeaux c’est l’homme sensible et émotif. Au Carré de Jupiter à -2°53″, il nous communique sa souffrance émotionnelle. Car c’est le coeur rempli de larmes qu’il assume malgré lui l’éloignement sentimentale.

En opposition à la Lune à -2°48″ et à Pluton à -0°45″, Il est l’homme qui refuse ses sentiments afin de garder intact les valeurs familiales. Loin de toutes agitations, le Soleil en Gémeaux c’est l’homme de foi qui choisit l’isolement intérieur afin de ne pas souffrir. Entre désir de solitude et de calme, le Soleil en Gémeaux c’est l’homme qui replié sur lui-même souffre en silence du départ de la femme qu’il aime.

Mars en Gémeaux, Maison XII

Mars en Gémeaux et en Maison XII pendant une Pleine Lune apporte un peu de stabilité sentimentale. Alors si Mars en Maison XII apporte son lot d’inimitié, l’homme Gémeaux apporte l’équilibre émotionnel nécessaire à la stabilité des sentiments. Même si l’homme Gémeaux, avec une tendance à agir secrètement, joue avec le FEU. La Plume et l’Épée, tendre et explosive, ou l’instabilité émotionnel de l’homme Gémeaux pourrait pousser celui-ci vers un changement radicale de vie.

Mercure au sextile de Vénus à +1°13″, c’est l’homme Gémeaux dans son besoin de communication avec la femme qu’il aime. La Pleine Lune du 9 Juillet 2017 c’est les lettres d’amour, les petits messages de chaque instant qui se garde secret. L’amour et l’amitié qui ne font qu’un. La recherche de l’âme soeur qui se trouve bien souvent en dehors des sentiers battues. En dehors du rang familiale et de toute pression idéologique.

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2017 Copyright www.Astral-Ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite