Edgar Cayce, le Doute faute de Preuve

Considéré comme l’un des plus grands voyants des États-Unis, Edgar Cayce à consacré sa vie à dit-il : Aider ses semblables.

Edgar Cayce, une Vie de Spiritualité

Edgar Cayce en 1910

Edgar Cayce. En octobre 1910, cette photographie volée au domicile des parents de Cayce par un journaliste paraît à la une du New York Times sous le titre: « Illiterate Man Becomes a Doctor When Hypnotized » (« Sous hypnose, un illettré se transforme en médecin »).

Considéré comme l’un des plus grands voyants des états-Unis. Ses disciples soutiennent que Cayce puisait ses « connaissances extralucides » à même une conscience supérieure indéfinie. Une puissance telle que Dieu ou les enregistrements akashiques.

Ainsi, ses lectures évoquaient surtout, la santé physique. Mais ses conseils se sont diversifiés et ont porté l’interprétation des rêves, les phénomènes psychiques. Aussi, la santé mentale, la méditation, la prière, le développement spirituel, le commerce, les vies antérieures et même l’Atlantide.

Dans sa jeunesse, alors qu’il est en train de lire la Bible, il raconte qu’une jeune femme lui est apparu. Elle lui demanda vers quoi son cœur le pousse, il lui répondit :

« Je voudrais aider les autres, surtout les enfants. »

Edgar Cayce, entre moral et conscience

C’est alors qu’ Edgar Cayce avait décidé de n’associer son don qu’à des lectures de santé que le riche imprimeur Arthur Lammers, le persuada de consacrer ses transes à des sujets différents. Autant de sujet comme l’astrologie, le mysticisme, la réincarnation, le yoga, l’alchimie, la théosophie, la Kabbale, les religions à mystères, les vies antérieures. Et bien d’autres choses liées à l’occulte.
Mais il refusa catégoriquement de se soumettre à des séances sur la réincarnation. Celle ci étant catégoriquement rejeté par le christianisme. Ainsi Edgar Cayce est un homme de foi convaincu. Alors qu’il lisait la Sainte Bible une fois par an. Et que rien dans son livre si précieux ne laissait croire en la réincarnation. Edgar Cayce refusa afin de ne pas avoir à livrer un grave combat contre sa moral et sa conscience.

Alors, une fois encore, c’est la « Voix en transe », le « Nous » de ses lectures. Celui a qui il prête volontiers sont corps qui l’aurait convaincu de s’essayer aux séances de réincarnation.

Egdar Cayce, la Faute des Preuves

Edgar Cayce est né en 1877 dans le Kentucky, aux Etats Unis. A cet époque la religion est a son apogée. Et la médecine s’offre le luxe de réfuter les plus grandes croyances. Alors que les découvertes scientifiques permettent de mettre des mots sur des maladies mais sans jamais ne pouvoir les soigner. La médecine est prise au sérieux. Mais reste inférieur à la croyance religieuse. Alors les prophéties des grands voyants sont donc plus en vogue. Et de plus Edgar Cayce est un homme de foi convaincu. Et il fut toute sa vie un membre actif de l’église chrismatique « des disciples du Christ ». Donc personne n’oserai mettre en doute ses prédictions.

Aussi lorsque son fils Hugh Lynn en jouant avec des allumettes, fit exploser un gros stock de magnésium, il écouta « la voix en transe ».
Les médecins proposèrent l’ablation d’un œil, mais Edgar Cayce, en proie aux pires tourments du à la peur de sa précédente séance d’hypnose en sommeil refusa l’ablation et préconisa quinze jours d’application pansements imbibés d’acide tannique (utilisé de nos jours comme convertisseur de rouille et colorants alimentaire).
Cette folie médicale dénoncé par les spécialistes à l’époque permettra a Hugh Lynn de garder son œil et de revoir.

Edgar Cayce

Le prophète endormi encore étudié de nos jours

De nos jours Cayce trouve encore ses adeptes malgré qu’il figure plus souvent dans le dictionnaire des faux prophètes. Trop de prédiction non révélé et de guérison inexpliqué sont sans doute à l’origine de cette réputation.

Pourtant nombreuses de ses révélations se retrouvent dans les théories actuelles sur les origines de l’humanité.

Ces textes sont aujourd’hui la base de nombreux ouvrages ésotériques.

Edgar Cayce se Résume

De mon point de vue, je pense que le meilleur regard que l’on peut porter sur Edgar Cayce, c’est lui-même qui nous le donne.

« Ce pouvoir m’a été donné sans explication, j’ai essayé de découvrir quoi faire avec. C’était hasardeux (…) mais ça s’est avéré utile en médecine.
C’est ce que j’ai toujours pensé, mais j’ai aussi pensé que le diable pouvait être tenté de faire son travail en opérant à travers moi, cependant j’étais assez vaniteux pour penser que Dieu m’avait donné un pouvoir spécial ».

Edgar Cayce croyait que ses déclarations en état de transe étaient vraies seulement dans la mesure où elles mènent à une vie meilleure pour la personne à qui elles sont destinées :

« Si elles aident à faire de meilleurs maris, de meilleurs businessmen, de meilleurs voisins, de meilleurs artistes, de meilleurs hommes d’église, alors adhérez-y, sinon rejetez-les. »

A sa mort, le 3 janvier 1945, Cayce avait donné plus de 14000 lectures sur plus de 10000 sujets différents à des gens dans le monde entier. Les transcriptions de ces lectures ont fourni la base à plus de 300 livres populaires au sujet du travail de Cayce. Ces lectures sont disponibles à l’ARE (Association for Research and Enlightenment) qu’il avait lui-même fondé. Et ses lectures continuent à faire l’objet de recherches, un demi siècle après sa mort.

Edgar Cayce : A vous de lire

Il existe nombreux articles sur Edgar Cayce, je vous en est sélectionné trois.

 

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2016 Copyright  www.Astral-Ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *