Archives de catégorie : spiritualité

Fête du Wesak 2017, à la Lune en Taureau

Bonne Fête du Wesak 2017

Fête du Wesak 2017, à la pleine lune en Taureau

Fête du Wesak 2017, à la pleine lune en Taureau

Traditionnellement, la fête du Wesak, se célèbre à la première Lune en Taureau. Cette année la célébration de la fête du Wesak 2017, commencera avec la nouvelle lune du 26 Avril 2017 et se terminera par la grande fête traditionnelle le 10 Mai 2017.

La fête du Wesak est la Descente et la Bénédiction des énergies Bouddhique et Christique. Le Bouddha et le Christ viennent ensemble bénir la Terre et toute l’Humanité à la Pleine Lune du Taureau de chaque année. Les Maîtres de Lumière, le Christ (l’expression de l’Amour du Père) et Bouddha (l’expression de Sa Sagesse) s’unissent pour apporter à la Terre, l’énergie d’Amour Universel. Il nous incite à abandonner le mental en vivant la simple Présence dans l’instant présent. Il nous invite à accepter de recevoir l’amour universel sans condition.

Les énergies de la Lune prennent alors une vive importance lors de cette célébration. Mais également, les énergies de la planète Vénus aussi aura un rôle très important au niveau de la conscience de l’Amour. Aussi les guides Divin de l’Orient et de l’Occident se connecte aux très grandes émanations de la Lune. Car ils utilisent chaque année cette lune en Taureau, comme point d’inspiration pour le travail de l’année suivante. Il est donc tout aussi important de savoir ou se trouve la place du Soleil, de la Lune et de Vénus, lors de la grande fête du Wesak 2017 et au jour du 10 Mai.

Des millions de personnes à travers le monde suivent les enseignements du Bouddha et, le Jour du Wesak. Ainsi durant ces quatorze jours toutes ces personnes se rassemblent et ensemble commémorent :

  • la naissance
  • l’état d’illumination
  • et le décès du Bouddha

Nombreuses sont les personnes, qui de nos jours sont touchés par les messages de Paix, d’Amour et de Compassion délivré par l’enseignement du Bouddha Gautama. Suivi depuis par de nombreux messagers de Paix et d’Amour.

Origines du Wesak ?

Il y a 2 500 ans. En 623 avant Jésus Christ, le Bouddha (Siddhārtha Gautama) est né. C’est aussi ce même jour que le Bouddha a atteint l’état d’illumination. Et c’est aussi ce même jour que le Bouddha est décédé dans sa quatre-vingtième année. Ce jour, c’est le Jour du Wesak.

Considéré comme l’une des plus vieille religion (à tord car il s’agit plus d’un mouvement spirituel) du monde. Cette grande célébration se démarque par son fort message de Paix et son continuel flot de spiritualité qu’elle apporte à l’humanité. Au Tibet, elle est aussi nommé grande fête de l’Orient et elle se célèbre dans la vallée du Wésak.

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2017 Copyright  www.astral-ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

Éléments Feu, Terre, Eau, Air, les 4 principes

Ainsi, les forces, les éléments qui nous entourent et qui sont présentes de multiples façons dans la nature ne sont en faites qu’une seule et unique énergie.
Aussi notre façon d’aborder cette énergie dépend de la façon dont nous la ressentons.

Que sont les éléments ?

Les 4 éléments de la nature

Les 4 éléments de la nature

Alors chacune de ses énergies représente un accord de vie. Et il est nécessaire de bien les connaître afin de pouvoir se connecter avec tous les éléments que Mère Nature mets à notre disposition.

Aussi dans n’importe quelle philosophie que nous connaissons, nous retrouvons le principe des 4 éléments. LEAU, lAIR, le FEU et la TERRE sont les principes fondamentaux qui nous rappelle à notre propre système de fonctionnement. Et ses 4 fondamentaux représenteraient donc notre principes de vie. Certes, si nous sommes assemblage d’atomes, de molécules, particules etc, il ne faut pas prendre le principes « éléments » comme le principe chimique auxquels il est associé.

Donc il s’agit plutôt d’un principe auxquels ils nous sont associés. Et le système élémentaire associe le mot élément à mi-chemin entre notre réel et notre imaginaire. De Thalès jusqu’à Platon les 4 éléments utilisent des symboles de pensées donnant un plan globale de notre subconscient.

L’association des 4 éléments

La TERRE à notre corps physique et énergétique (corps éthérique chakrastique). Et le squelette, les os sont les éléments solides de notre corps. Aussi ils sont la fondation, la base, le solide. Mais la TERRE c’est aussi nos émotions comme la peur, nos terreurs mais surtout nos désirs et nos sentiments qui nous lient au physique, comme la froideur ou au contraire sa sensualité, sont égoïsme ou son détachement totale aux affaires matérielle.

Le taegeukgi, drapeau de la Corée du sud utilise les éléments

Le taegeukgi, drapeau de la Corée du sud utilise les éléments

L’EAU c’est la vie. Elle est ce qui circule en nous. Aussi elle est le sang, la lymphe et toute l’eau contenue dans nos cellules. Mais elle est aussi notre corps astral et émotionnel. Si l »EAU, c’est aussi ce qui nous lient aux autres. Elles est donc aussi haine, jalousie, envie, colère.

L’AIR. Celle que nous respirons. Ce sont les gaz qui font apparaître le fonctionnement chimiques, biologiques et cellulaires qui constituent notre corps humain, notre mental. Avec l’AIR, nous retrouvons des sentiments plus détaché comme le sentiments de liberté ou de détachement. Aussi avec l’AIR nous découvrons notre côté enfantin et parfois notre frivolité.

Le FEU. Ardente flamme de l’amour et de la vie éternelle (notre volonté d’amour, de sagesse, la passion qui nous caractérise) rattaché à notre vie terrestre (notre cerveau, nos muscles et toutes les fonctions de notre corps). Le FEU possède nos sentiments plus élevé comme la joie, l’amour, la paix et la sérénité. Avec le FEU nous découvrons notre côté spontanée, fonceur. Mais aussi ce petit côté de nous têtu et borné.

Association Zodiacal des éléments

TERRE : Taureau, Vierge, Capricorne
EAU : Cancer, Scorpion, Poissons
AIR : Gémeaux, Balance, Verseau
FEU : Bélier, Lion, Sagittaire

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2016 Copyright www.Astral-Ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

Edgar Cayce, le Doute faute de Preuve

Considéré comme l’un des plus grands voyants des États-Unis, Edgar Cayce à consacré sa vie à dit-il : Aider ses semblables.

Edgar Cayce, une Vie de Spiritualité

Edgar Cayce en 1910

Edgar Cayce. En octobre 1910, cette photographie volée au domicile des parents de Cayce par un journaliste paraît à la une du New York Times sous le titre: « Illiterate Man Becomes a Doctor When Hypnotized » (« Sous hypnose, un illettré se transforme en médecin »).

Considéré comme l’un des plus grands voyants des états-Unis. Ses disciples soutiennent que Cayce puisait ses « connaissances extralucides » à même une conscience supérieure indéfinie. Une puissance telle que Dieu ou les enregistrements akashiques.

Ainsi, ses lectures évoquaient surtout, la santé physique. Mais ses conseils se sont diversifiés et ont porté l’interprétation des rêves, les phénomènes psychiques. Aussi, la santé mentale, la méditation, la prière, le développement spirituel, le commerce, les vies antérieures et même l’Atlantide.

Dans sa jeunesse, alors qu’il est en train de lire la Bible, il raconte qu’une jeune femme lui est apparu. Elle lui demanda vers quoi son cœur le pousse, il lui répondit :

« Je voudrais aider les autres, surtout les enfants. »

Edgar Cayce, entre moral et conscience

C’est alors qu’ Edgar Cayce avait décidé de n’associer son don qu’à des lectures de santé que le riche imprimeur Arthur Lammers, le persuada de consacrer ses transes à des sujets différents. Autant de sujet comme l’astrologie, le mysticisme, la réincarnation, le yoga, l’alchimie, la théosophie, la Kabbale, les religions à mystères, les vies antérieures. Et bien d’autres choses liées à l’occulte.
Mais il refusa catégoriquement de se soumettre à des séances sur la réincarnation. Celle ci étant catégoriquement rejeté par le christianisme. Ainsi Edgar Cayce est un homme de foi convaincu. Alors qu’il lisait la Sainte Bible une fois par an. Et que rien dans son livre si précieux ne laissait croire en la réincarnation. Edgar Cayce refusa afin de ne pas avoir à livrer un grave combat contre sa moral et sa conscience.

Alors, une fois encore, c’est la « Voix en transe », le « Nous » de ses lectures. Celui a qui il prête volontiers sont corps qui l’aurait convaincu de s’essayer aux séances de réincarnation.

Egdar Cayce, la Faute des Preuves

Edgar Cayce est né en 1877 dans le Kentucky, aux Etats Unis. A cet époque la religion est a son apogée. Et la médecine s’offre le luxe de réfuter les plus grandes croyances. Alors que les découvertes scientifiques permettent de mettre des mots sur des maladies mais sans jamais ne pouvoir les soigner. La médecine est prise au sérieux. Mais reste inférieur à la croyance religieuse. Alors les prophéties des grands voyants sont donc plus en vogue. Et de plus Edgar Cayce est un homme de foi convaincu. Et il fut toute sa vie un membre actif de l’église chrismatique « des disciples du Christ ». Donc personne n’oserai mettre en doute ses prédictions.

Aussi lorsque son fils Hugh Lynn en jouant avec des allumettes, fit exploser un gros stock de magnésium, il écouta « la voix en transe ».
Les médecins proposèrent l’ablation d’un œil, mais Edgar Cayce, en proie aux pires tourments du à la peur de sa précédente séance d’hypnose en sommeil refusa l’ablation et préconisa quinze jours d’application pansements imbibés d’acide tannique (utilisé de nos jours comme convertisseur de rouille et colorants alimentaire).
Cette folie médicale dénoncé par les spécialistes à l’époque permettra a Hugh Lynn de garder son œil et de revoir.

Edgar Cayce

Le prophète endormi encore étudié de nos jours

De nos jours Cayce trouve encore ses adeptes malgré qu’il figure plus souvent dans le dictionnaire des faux prophètes. Trop de prédiction non révélé et de guérison inexpliqué sont sans doute à l’origine de cette réputation.

Pourtant nombreuses de ses révélations se retrouvent dans les théories actuelles sur les origines de l’humanité.

Ces textes sont aujourd’hui la base de nombreux ouvrages ésotériques.

Edgar Cayce se Résume

De mon point de vue, je pense que le meilleur regard que l’on peut porter sur Edgar Cayce, c’est lui-même qui nous le donne.

« Ce pouvoir m’a été donné sans explication, j’ai essayé de découvrir quoi faire avec. C’était hasardeux (…) mais ça s’est avéré utile en médecine.
C’est ce que j’ai toujours pensé, mais j’ai aussi pensé que le diable pouvait être tenté de faire son travail en opérant à travers moi, cependant j’étais assez vaniteux pour penser que Dieu m’avait donné un pouvoir spécial ».

Edgar Cayce croyait que ses déclarations en état de transe étaient vraies seulement dans la mesure où elles mènent à une vie meilleure pour la personne à qui elles sont destinées :

« Si elles aident à faire de meilleurs maris, de meilleurs businessmen, de meilleurs voisins, de meilleurs artistes, de meilleurs hommes d’église, alors adhérez-y, sinon rejetez-les. »

A sa mort, le 3 janvier 1945, Cayce avait donné plus de 14000 lectures sur plus de 10000 sujets différents à des gens dans le monde entier. Les transcriptions de ces lectures ont fourni la base à plus de 300 livres populaires au sujet du travail de Cayce. Ces lectures sont disponibles à l’ARE (Association for Research and Enlightenment) qu’il avait lui-même fondé. Et ses lectures continuent à faire l’objet de recherches, un demi siècle après sa mort.

Edgar Cayce : A vous de lire

Il existe nombreux articles sur Edgar Cayce, je vous en est sélectionné trois.

 

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2016 Copyright  www.Astral-Ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

 

 

L’âme pèserait trois quart d’once soit 21grammes

Le Poids de l’âme pèserait 21grammes

Poids de l'âme ou théorie des 21 grammes du Dr Duncan MacDougall

Poids de l’âme ou théorie des 21 grammes du Dr Duncan MacDougall

Le poids de l’âme serait très exactement de trois quart d’once, soit 21 grammes. Enfin selon une théorie émise par le très  controversé médecin américain Duncan MacDougall de Haverhill, Massachusetts en mars 1907. Et c’est au moment de la mort physique que le corps serait allégé de cette masse.

Théories publiées en 1907 dans le célèbre New York Times. Ainsi que dans la revue médicale American Medicine. L’hypothèse part du principe simple de « la continuité personnelle après la mort du corps » et assurant ainsi que :

« les fonctions psychiques continuent à exister comme individualité distincte ou personnalité après la mort du cerveau et du corps »,

Et MacDougall dans sa théorie des 21 grammes en concluait ceci :

« qu’il doit y avoir une substance inscrite dans l’espace comme base de cette continuité personnelle ».

Et sont expérience autant que sa théorie à l’époque ne reposait sur absolument rien de concret ! Et encore moins de scientifique. Alors plusieurs médecins de l’époque jusqu’à nos jours on repris la théorie de MacDougall. Ainsi, ils lui cherchaient une explication plus rationnel, ou du moins, un minima vérifiable.

En quoi consistait la théorie de MacDougall ?

En 1907, la théorie de MacDougall ne reposait que sur une différence de poids constaté avant et après le décès clinique d’un patient. Alors autant dire rien de probant ni pour l’époque, ni pour maintenant. Surtout que 6 patients humain et 15 chiens ne sont en rien représentatif d’une généralité. Et encore moins représentatifs d’une population.

De plus la théorie de MacDougall ne reposait que sur la constatation de perte de poids de 6 patients cliniquement mort. Il reproduit alors l’expérience sur quinze chiens, probablement empoisonnés et à la suite de celle-ci MacDougall indiqua que :

« les conditions idéales pour une expérience sur des chiens seraient obtenues de chiens mourant d’une maladie qui les rendrait très fatigués et incapables de se débattre. ».

N’ayant pas constaté que les chiens avaient perdu du poids lors de leur mort, il en conclura que :

« Il n’avait pas pu constater le poids de l’âme des chiens, car les chiens ne possédaient pas d’âme. »

Pour un scientifique elle est plutôt facile et un peu légère celle là. Ainsi sur quoi se fondait-il pour porter de tels propos ? Aujourd’hui avec de tél propos tenu sur nos amis à quatre pattes, on le fustigerait sur la place publique.

Pourquoi un tel engouement pour le poids de l’âme ?

  • André Maurois s’est inspiré de cette expérience pour écrire son roman Le peseur d’âmes.
  • Dans le roman Le Symbole perdu de Dan Brown, Katherine Salomon reproduit l’expérience de Duncan MacDougall.
  • Dans le manga Gantz, il est révélé que, quand un humain meurt, 21 grammes d’information sont transférés vers une autre dimension.  Un transfert d’information comme réintégrés à un nouvel individu naissant.

Alors pourquoi un tel engouement pour le poids de l’âme ?

Et bien on en sait toujours fich’tre rien !!

Ainsi, ni la médecine, ni la science ne s’expliquent clairement sur le sujet. Alors dans le commun des mortels, chacun y va un peu de ses croyances en la matière. Et pour ma part je n’ai rien trouvé qui explique le nombre de 21 et qui soit vraiment tangible. A l’époque 1 Once valait 28.3495 grammes. Rien de ce côté donc. Hormis peut être que 15 chiens + 6 humains = 21 êtres représentatifs de l’étude. Et oui je sais cela est plus que mince. Et si ça va en faire sourire certains, ça va en faire ironiser d’autres. Mais si l’on considère qu’à l’époque le tableau d’étude de MacDougall ne révèle aucunement une perte de 21 grammes, je suis plutôt pas mal. En plus sur les 6 cas, un seul a « vraiment » été considéré dans son étude.

  • 2 ont étaient exclu pour « défaut technique » … Faut-il en rire ?
  • 1 a perdu du poids pour ensuite le reprendre !! ?? … Son âme a t-elle voulu rester ?
  • Et les autres on perdu plus de poids que prévu … Oups !

Alors vu que MacDougall a volontairement exclu l’expérience des quinze chiens, une seule personne aura permis cette conclusion.

The Existence of Such Substance

Plus sérieusement : voici un extrait de son article “The Soul: Hypothesis Concerning Soul Substance Together with Experimental Evidence of The Existence of Such Substance.” paru en 1907 et qui « permettrait un semblant d’explication ».

Le confort du patient était assuré de toutes les manières possibles, quand bien même il était pratiquement moribond lorsqu’il fut placé sur le lit. Il perdait du poids lentement, au rythme d’une once par heure (38.3495 grammes, donc), en raison de l’évaporation d’humidité par la respiration et l’évaporation de sueur.

Cela a duré trois heures et quarante minutes durant lesquelles je n’ai pas quitté des yeux le balancier. Il expira soudain. Le balancier toucha subitement le bas sans remonter, dans un grand bruit. La perte était de ¾ d’once précisément (un peu plus de 21 grammes).

Cette perte de poids ne pouvait pas être due à une évaporation d’humidité pulmonaire ou de transpiration, puisqu’on avait établi que celles-ci se produisaient au rythme d’un soixantième d’once par minute. Tandis que cette perte-ci était soudaine et large; trois quarts d’once en quelques secondes seulement. Les intestins ne se sont pas vidés et même si cela avait été le cas, leur contenu se serait déversé sur le lit et auraient été pesés quand même (…)

Ne restait plus qu’à explorer un dernier canal pour expliquer cette subite perte de poids: l’expiration de l’air résiduel contenu dans les poumons. Je grimpai donc sur le lit et mon collègue remit la balance à zéro. Forcer l’inspiration et l’expiration n’eut aucun effet sur la balance. Dans ce cas, nous avons une perte de poids de ¾ d’once inexplicable. S’agit-il de la substance de l’âme ? Comme l’expliquerions-nous autrement ?

En conclusion

Plus raisonnablement : il est vrai que j’ironise beaucoup dans cet article. Alors bien sur que je crois à la vie après la mort, à l’âme. Je suis d’ailleurs bien placé pour cela. L’étude du Doc MacDougall soulève bon nombres d’erreurs. Et si sérieux soit le sujet de l’âme au moment de la mort , je me pose néanmoins plusieurs questions/réflexions, auxquels visiblement ce cher Doc n’a pas pensé.

  • Si l’âme est une masse énergétique. Alors il est impossible qu’elle soit identique à toutes les personnes. Un champ énergétique dépend avant tous d’une masse « physique ». Et désolé Doc, mais on ne pèse pas tous le même poids.
  • Une masse énergétique en mouvement ne se mesure pas en gramme mais en kilojoule. Car elle dépend d’une force ou d’une poussée suivant le cas.
  • Comment pouvait-il garantir la fiabilité des instruments de mesure ?
  • Comment a t-il fait pour mesurer l’énergie ? Si seulement le poids de l’âme se résumait à un poids visible et mesurable se serait plus simple.
  • A quel moment de la mort (mort physique, mort cérébrale, mort civile) du patient, le Docteur MacDougall a t-il débutait son expérience de mesure du poids de l’âme ?

Article de Duncan MacDougall en Anglais

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2016 Copyright  www.Astral-Ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

karma, une loi de cause à effet pour notre équilibre

Notre Karma

Le Karma est la loi de cause à effet… ou « on récolte ce que l’on sème« 

Ainsi le but du Karma, c’est l’atteinte de notre équilibre spirituel. C’est l’évolution de l’âme au travers de nos différentes vies passées et vies futures. Alors il n’est en cela pas question de devenir très pieux ou extrêmement bon et charitable. Ou même à l’inverse de se laisser marcher dessus et de tendre l’autre joue. Mais bien de trouver le juste équilibre entre donner et recevoir. Entre aider et le faire pour les autres.

Aussi nous vivons plusieurs vies. Et dans ces différentes vies, nous évoluons de façon à devenir ce que nous sommes aujourd’hui. Nous pouvons aussi bien, dans l’une de nos vies être millionnaire et n’avoir aucun besoin matériel. Et dans l’autre être un SDF. Alors que chaque âme évolue à sa façon, en fonction de ses actions passées. Il n’est pas plus question de bon karma, que de mauvais Karma. Mais bien de toujours trouver l’équilibre à notre évolution spirituel

Leçon ou évolution de notre karma ?

Il n’y a pas plus de mauvais karma que d’apprendre vraiment la leçon. Et à chaque dettes que nous contractons dans une vie, il faudra la rembourser dans l’autre. Alors il vaut mieux pour nous, faire en sorte d’en contracter le moins possible.
Ainsi il faut regarder la vie terrestre comme une épreuve. Comme un genre d’examen de passage afin d’obtenir notre BAC d’Être de lumière.
Si nous agissons mal, nous sommes recalées. Aucune personne n’échappe à son karma, à ses actions. Nos actions s’inscrivent dans le temps et notre karma aussi. Ainsi nous traînons avec nous le fardeau d’une mauvaise action passée. Mais aussi nous sommes responsable de notre accomplissement futur.

Lorsque nous naissons, il nous est épargné de savoir qui nous étions dans une vie antérieur. Et pourtant certains d’entre nous connaissons tout ou partie de ces vies antérieures.
Je ne pense pas qu’il soit question, comme certains le prétendent, d’un soucis d’égo… Je pense au contraire, que s’il nous est donné de se souvenir, c’est pour de bonne raison. Pour comprendre certains fait de notre existence actuelle. Je n’irai pas jusqu’à l’hypnose profonde pour tout savoir. Ce que je sais me suffit amplement. Mais cela m’a permis de comprendre mon attachement à certaines valeurs.

Le Seigneur du Karma

Dans ce que nous afflige le seigneur du Karma, au travers notre réincarnation, il y a un loi de logique divine. Une loi d’évolution ou d’involution qui n’a rien de comparable avec notre bonne vieille logique humaine, qui veut que les choses ce passe comme ci ou comme ça.
On nous demande de trouver un équilibre, avant de devenir un être de lumière, alors la réincarnation n’est pas une punition. C’est plutôt une chance de corriger nos erreurs du passé et d’évoluer pour notre avenir.
Chez le Seigneur du Karma, il n’y a pas de notion de bien ou de mal, mais juste la notion d’équilibre. Et la loi du Karma s’applique à nous, mais aussi à nos ami(e)s, nos familles, à une communauté mais aussi aux nations entières.

Ils ne s’agit pas de pleurer sur nos blessures d’âmes, mais bien de comprendre pourquoi elle nous on tant fait souffrir. De ce souvenir qu’immanquablement nos erreurs du passé sont voués à ce répéter jusqu’à ce que l’on comprenne… Il faudra pour cela souvent se faire violence et c’est bien cela qui nous est demandé.

Le karma et la numérologie

Selon l’alphabet de tripoli, il existe un lien fort entre notre nom, prénom de naissance et leur signification alpha-numérique. Ce chiffre déterminerai dès notre naissance les « petites choses » qui fait que nous sommes, un peu plus émotifs ou un peu plus téméraires que les autres. Inventé en 1350, par Septimus Tripoli, ces chiffres qu’il nomme chiffre d’expression, chiffre intime ou chiffre de réalisation, permettrai de dresser le portrait psychologique d’un humain, dans sa globalité.

Les réminiscences

Il est important de savoir que notre Karma se joue de jour en jour. Et il est inutile de nier que nous possédons tous quelques réminiscences de nos vies passées. Mais en cela, nous disposons du libre-arbitre. Autrement dit, nous pouvons choisir notre destinée… Ce que nous voulons, ce que nous souhaitons deviendra notre loi de l’attraction, si nous nous donnons les moyens de parvenir à cet équilibre qui nous fait tant défaut.

Me contacter par téléphone ou formulaire, pour votre demande ou vos questions.

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2014 Copyright www.Astral-Ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite