Archives de catégorie : ReikiLibre-Energie

Fête du Wesak 2017, à la Lune en Taureau

Bonne Fête du Wesak 2017

Fête du Wesak 2017, à la pleine lune en Taureau

Fête du Wesak 2017, à la pleine lune en Taureau

Traditionnellement, la fête du Wesak, se célèbre à la première Lune en Taureau. Cette année la célébration de la fête du Wesak 2017, commencera avec la nouvelle lune du 26 Avril 2017 et se terminera par la grande fête traditionnelle le 10 Mai 2017.

La fête du Wesak est la Descente et la Bénédiction des énergies Bouddhique et Christique. Le Bouddha et le Christ viennent ensemble bénir la Terre et toute l’Humanité à la Pleine Lune du Taureau de chaque année. Les Maîtres de Lumière, le Christ (l’expression de l’Amour du Père) et Bouddha (l’expression de Sa Sagesse) s’unissent pour apporter à la Terre, l’énergie d’Amour Universel. Il nous incite à abandonner le mental en vivant la simple Présence dans l’instant présent. Il nous invite à accepter de recevoir l’amour universel sans condition.

Les énergies de la Lune prennent alors une vive importance lors de cette célébration. Mais également, les énergies de la planète Vénus aussi aura un rôle très important au niveau de la conscience de l’Amour. Aussi les guides Divin de l’Orient et de l’Occident se connecte aux très grandes émanations de la Lune. Car ils utilisent chaque année cette lune en Taureau, comme point d’inspiration pour le travail de l’année suivante. Il est donc tout aussi important de savoir ou se trouve la place du Soleil, de la Lune et de Vénus, lors de la grande fête du Wesak 2017 et au jour du 10 Mai.

Des millions de personnes à travers le monde suivent les enseignements du Bouddha et, le Jour du Wesak. Ainsi durant ces quatorze jours toutes ces personnes se rassemblent et ensemble commémorent :

  • la naissance
  • l’état d’illumination
  • et le décès du Bouddha

Nombreuses sont les personnes, qui de nos jours sont touchés par les messages de Paix, d’Amour et de Compassion délivré par l’enseignement du Bouddha Gautama. Suivi depuis par de nombreux messagers de Paix et d’Amour.

Origines du Wesak ?

Il y a 2 500 ans. En 623 avant Jésus Christ, le Bouddha (Siddhārtha Gautama) est né. C’est aussi ce même jour que le Bouddha a atteint l’état d’illumination. Et c’est aussi ce même jour que le Bouddha est décédé dans sa quatre-vingtième année. Ce jour, c’est le Jour du Wesak.

Considéré comme l’une des plus vieille religion (à tord car il s’agit plus d’un mouvement spirituel) du monde. Cette grande célébration se démarque par son fort message de Paix et son continuel flot de spiritualité qu’elle apporte à l’humanité. Au Tibet, elle est aussi nommé grande fête de l’Orient et elle se célèbre dans la vallée du Wésak.

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2017 Copyright  www.astral-ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

Bechir Houman, Lettre ouverte à ses enfants

Bechir Houman, Lettre ouverte d’un père à ses enfants

Bechir Houman, Lettre ouverte d’un père à ses enfants

Bechir Houman, c’est un humaniste pacifiste. Un homme comme les autres, comme l’on en croise tous les jours. Il pourrait être votre voisin, votre frère, votre ami, mais il est surtout un papa. Un papa dont le coeur est rempli de sagesse et d’amour pour ses enfants. Prit dans l’engrenage de la vie de tous les jours, dans une société qui ne nous apprend pas à dire « je t’aime ».

Un message d’amour positif qu’il transmet dans une lettre ouverte à ses enfants. Un message qui résonne comme un message d’amour dont le monde à besoin. Une lettre ouverte a ses enfants, au monde, et qui nous invite d’abord à être amour et compassion de nos même.

La lettre de Bechir Houman, c’est une Pépite d’amour lancé sur un blogue, au soleil de Tunis et qui m’invite, moi aussi, de mes montagnes canadiennes, à m’asseoir un instant, mettre en instance mes activités et à vous transférer ce très beau message.

Merci à vous Bechir Houman, de cet immense partage, plein d’amour et de sagesse pour l’humanité.

Bechir Houman, Lettre ouverte d’un père à ses enfants

Mes chers enfants,

Je ne peux m’empêcher de penser à vous, le cœur serré, bien plus souvent que vous ne le pensez. Vous comptez à mes yeux bien plus que tout au monde.  J’ai essayé et j’essaie toujours de vous donner ce qu’il y a de mieux en moi. Des fois j’y arrive, des fois pas.

Ma génération n’a jamais su exprimer véritablement ses émotions, et maintenant, au crépuscule de ma vie je me rends compte que j’ai trop mis l’accent sur les facultés intellectuelles aux dépens des facultés émotionnelles et affectives; c’est pourquoi, j’ai si peu de communication avec vous. Et, j’essaie maintenant, tant bien que mal de rattraper le temps perdu.

Mes chers enfants,

Je suis désormais là pour vous, pour vous soutenir, vous conseiller, vous faire profiter de mon expérience, mais c’est vous qui devrez faire votre chemin. Vous devrez faire votre vie vous-même.

C’est vous qui êtes responsable de vos propres rêves, et surtout de les réaliser. Personne d’autre ne peut réussir cela aussi bien que vous, et personne ne s’y intéressera autant que vous. Si vous voulez vraiment quelque chose dans la vie, vous devez aller le chercher vous-même.

Trop de vies ont été perdues à attendre en vain que quelqu’un vienne pour régler les problèmes plutôt que de le faire soi-même.

Vous ne devriez pas perdre ce temps précieux de votre vie pour des personnes, des emplois, ou des situations qui ne comptent pas, ou n’ajoutent rien à votre bonheur personnel. Aujourd’hui est un cadeau, c’est pourquoi il est appelé « le présent ».

Croyez-moi, je l’ai vécu avant vous :  lorsque vous avez vingt ans, vous êtes inquiet à propos de ce que tout le monde pense de vous; lorsque vous avez quarante ans, vous ne vous souciez plus de ce qu’on pense à vous; lorsque vous avez soixante ans, vous vous rendez compte que personne ne pensait à vous.

La dure leçon de tout ceci est qu’essayer de vivre pour le bonheur des autres n’est pas faire preuve de « responsabilité » ou de « devoir ».  Si leur bonheur exige votre sacrifice, ils ne vous aiment pas vraiment parce qu’ils exigent que vous payez le prix de leur satisfaction.

Ne soyez pas la réussite d’un autre. Cela aussi je l’ai compris trop tard, mais heureusement que je l’ai tout de même compris enfin à un moment donné, car cela a été la plus grande raison de mon bonheur quotidien depuis.

Cela signifie aussi que vous devrez trouver cette lumière qui illumine votre vie. Pour moi, c’est ma paix intérieure et le plaisir simple que j’ai de faire uniquement ce que je veux, quand je le veux, où je le veux, et surtout avec qui je le veux.

Le restant de ma vie sera toujours trop court que pour perdre mon temps à ce que je n’aime pas faire, avec des gens qui ne m’intéressent pas.

Ne soyez pas pris en otage par les attentes des autres et de votre famille (même moi). Les chaînes forgées par l’amour et l’affection peuvent faire encore plus mal que celles en fer et acier.

Autre chose à ce propos. On dit souvent «la vie est difficile ». C’est malheureusement parfois vrai. Mais rarement. Ce qui la rend véritablement et en permanence difficile, ce sont les gens difficiles. Ne perdez pas votre temps avec eux, ils vous entraineront dans leur délire déprimant. La vie est trop courte que pour perdre ne fût-ce qu’une seconde avec des personnes toxiques qui vous tirent vers le bas.

N’oubliez jamais dans vos relations personnelles ou dans vos affaires que les gens ne se rappelleront de vos nobles actions ou si vous aviez raison ou pas sur un sujet quelconque. Ils se rappelleront uniquement comment vous les avez traités. Ne faites pas comme moi, qui l’ai trop souvent négligé.

Ne croyez pas ceux qui vous disent qu’il n’y a rien à faire. Battez-vous sans relâche contre l’injustice, le racisme, l’ignorance, la bêtise et la médiocrité. Au pire, partez. Ce n’est pas fuir, c’est simplement les dégoutés comme vous qui s’en vont. Laissez les dégoutants nager dans leur médiocrité.

Ne partagez jamais les explications faciles du genre c’est la faute aux autres, au gouvernement, à la gauche, à la droite, etc. et d’autres mythes encore plus stupides. Ne croyez pas aux recettes faciles données par certains pour régler les problèmes: les seuls qui en profitent, ce sont eux. Faites l’effort d’aller plus loin,  de chercher, de vérifier. Ne laissez pas les erreurs de jugement des autres influencer votre identité, votre estime de soi et votre futur

Partagez  seulement votre bonheur et votre expérience avec votre famille, et tous ceux qui comme vous sont de bonne volonté.

Si vous ne croyez pas fondamentalement en votre propre valeur, comment pouvez-vous espérer des autres qu’ils aient foi en vous ou en vos idées?

Mes chers enfants,

Nos parents ont dû faire des sacrifices énormes en restant unis pour toute la vie afin pour nous éduquer et nous garder, comme ils nous le répétaient souvent, « soudés comme les doigts de la main ». J’ai essayé vainement de faire la même chose pour vous. Mais les temps et les valeurs ont changé…

Si les circonstances de la vie font que vos parents se séparent et vous vous trouvez avec une blessure au cœur que vous traînez durant votre vie et qui va vous handicaper dans bien des circonstances. Vous vous apitoyer sur votre sort ?  Ce qui n’est guère la solution pour avancer dans la vie. Il faut rebondir et allez à l’avant, vous n’êtes pas les premiers et vous ne serez pas les derniers enfants issus de parents divorcés. Regardez et vous verrez des situations bien pires que la vôtre.

Mes chers enfants,

Malgré les bouleversements de la société qui vous dépassent, malgré le manque apparent de travail ou d’aide, malgré l’incompréhension du monde qui vous juge et qui vous condamne pour la moindre erreur, malgré le manque d’empathie  de votre entourage, malgré toutes ces choses qui vous font souffrir et regarder l’avenir avec morosité et crainte, gardez quand même l’espérance. Vous avez un cœur fait pour aimer et être aimé, c’est ça vôtre richesse et ça personne ne peut vous l’enlever ou vous la donner.

La société étant ce qu’elle est, le reflet des valeurs des êtres qui y vivent. Vous ne pouvez rien y faire sauf changer vous-mêmes, votre perception de la société. Et si les gens vivent dans l’égoïsme, la peur de l’avenir, la séparation, les possessions matérielles, la compétition, le jugement, le contrôle, le rejet, la peur du manque, c’est leur choix.

Mais si vous qui grandissez et êtes conscients de toutes les lacunes des générations passées, vous avez le choix de choisir d’autres valeurs telles que l’Amour, la compassion, l’écoute de soi et des autres, le pardon, l’estime de soi, le respect de la nature et de l’environnement, la Gratitude envers toutes choses, l’Amour du prochain… Et c’est dans cela que réside votre bonheur et votre avenir.

Pour que votre vie ait vraiment un sens, vivez autant que possible dans le temps présent. Et si tout va mal malgré tout ce que vous essayez de faire, demandez-vous : qu’ai-je à apprendre dans cette situation ? Il y a toujours une raison à votre échec ou à votre réussite. Votre cœur vous le dira.

Demandez conseil à vos parents ou à vos proches. Ils vous écouteront, vous aideront et vous soutiendrons.  Soyez en sûrs car vos grands parents leurs ont transmis les valeurs d’entraide, et de générosité et d’humanisme. C’est là où réside votre chance car ces nobles valeurs sont en voie de disparition dans une société de plus en plus matérialiste et inhumaine.

Tout ce que j’ai appris d’utile, je ne l’ai pas appris à l’université… je l’ai appris en observant en écoutant et en agissant.

Cela dit, j’ai eu des professeurs incroyables. Ils ne sont pas toujours à l’école, cependant : ils sont partout. Ma mère, mon père, mes frères et sœurs, mes grands-parents, mes oncles et tantes, votre mère, vous-mêmes et surtout les échecs. Les professeurs sont partout, si vous avez envie d’apprendre.

Apprenez la compassion. Nous commençons la vie avec une perspective très égoïste, nous voulons ce que nous voulons. Mais la compassion consiste à réaliser que nous ne sommes pas plus important que n’importe qui d’autre, et que nous ne sommes pas le centre de l’univers. Quelqu’un vous embête ? Sortez un peu de votre coquille, et essayez de voir comment se passe sa journée. Comment pouvez-vous l’aider à être moins en colère, à moins souffrir ?

Ne cessez jamais d’apprendre. Si vous apprenez simplement une petite chose par jour, cela s’accumulera considérablement avec le temps.

Soyez à l’aise dans l’inconfort. Éviter l’inconfort est très humain, mais c’est une grosse erreur. Apprendre à être à l’aise avec l’inconfort changera votre vie.

Les choses qui vous stressent ne sont pas importantes. Ayez une vision plus large : est-ce que cela comptera dans cinq ans ? Il y a des chances que la réponse soit non. Si la réponse est oui, occupez-vous-en.

Savourez la vie. Pas seulement les plaisirs habituels, mais tout et tout le monde. L’étranger que vous rencontrez sur votre route. Le lever de soleil. Le calme matinal.  Les lumières du crépuscule. Le temps passé avec celle ou celui que vous aimez. Et même la solitude.

N’ayez pas peur de faire des erreurs. Elles sont parmi les meilleurs professeurs. À la place, apprenez à accepter les erreurs, apprenez à apprendre d’elles, et apprenez à en faire fi pour qu’elles n’affectent pas votre profonde confiance en qui vous êtes.

Vous n’avez pas besoin de quelqu’un pour vous rendre heureux ou vous valider. Vous n’avez pas besoin qu’un patron vous dise que vous êtes bon dans ce que vous faites. Vous n’avez pas besoin d’une personne qui vous dit que vous êtes adorable. Vous n’avez pas besoin de l’approbation de vos amis. Avoir des proches et des amis dans votre vie est génial, mais sachez avant tout qui vous êtes.

Apprenez à être bon dans le changement. Le changement est une constante dans la vie. Vous souffrirez en essayant de vous accrocher aux choses. Apprenez à lâcher prise, et apprenez à avoir un esprit ouvert. Ne restez pas coincé dans ce qui vous est confortable, ne vous fermez pas à ce qui est nouveau et inconfortable.

Ouvrez votre cœur. Aimez votre famille, vos amis, vos collègues, les étrangers, vos frères et sœurs de l’humanité. Aimez même ceux qui pensent être votre ennemi. Aimez les animaux que nous traitons comme de la nourriture et des objets. Et avant tout, aimez-vous…

Et sachez toujours, quoiqu’il arrive, je suis fier de vous et je serai toujours là pour vous soutenir.

Sources

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2017 Copyright www.Astral-Ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

L’Enseignement d’Abraham – Hester et Jerry Hicks

L’enseignement d’Abraham se situe dans le droit fil de la Nouvelle pensée du XIXe siècle :

croire, c’est obtenir.

L'enseignement d'Abraham

L’enseignement d’Abraham

Il n’y a aucun rapport entre l’enseignement d’Abraham et la figure biblique que nous connaissons. Cependant dans l’histoire nous retrouvons des « Abraham » ayant contribué à l’enrichissement humain.
L’enseignement d’Abraham (d’Hester et Jerry Hicks), c’est un peu un autre genre d’enseignement basé sur la pensée positive de Napoléon Hill. C’est un penseur positif qui définit le développement personnel en lois d’enseignement. Car pour être enseignant, même de nous même, nous devons d’abord être enseignable.

 

L’Enseignement d’Abraham et La théorie des Âmes

Extrait du Livre : Ki : La Théorie des Âmes

Je dois bien reconnaître qu’il n’est pas évident de traiter d’un sujet aussi délicat que celui de la mort. Et plus encore de parler de la foi des hommes, au moment de leur passage vers un au-delà.
C’est l’enseignement d’Abraham et ce que j’ai appris de ses lectures, qui m’ont donné l’envie de vous parler de la relation que j’entretiens avec ceux, qui comme moi, côtoient l’au-delà. Car il est l’enseignement de la nature profonde de l’être.

Avant qu’Abraham fut, Dieu a dit, il y a « je suis ».

Et dans le « Je suis », il y a certes une recherche de réalisation de soi, mais il y a aussi nous. Nous face aux autres et aux personnes qui nous entourent.

………

Dans sa théorie de l’âme, Abraham Ben Samuel Aboulafia marque sa croyance au philosophe Plotin et surtout à sa relecture des œuvres de Platon. D’après ses adeptes, le Tserouf n’est pas qu’une simple jonglerie de lettres, de chiffres et de mots mais bien une technique progressive. Technique qui permet au disciple de se libérer de leur âme dans une extase provoquée dont il pourrait contrôler le déroulement. Pourtant son livre de chevet Or Ha Sechel, est un traité de yoga judaïsé.

Prenons simplement la théorie de l’âme, comme nous permettant de voyager d’un univers à un autre. Les premiers enseignements nous auraient alors transmis « les codes d’accès » nous permettant d’ouvrir la porte des étoiles. Notre approche de la définition universelle commune à chaque enseignement, se résumerait donc ainsi :

Le problème n’est pas le monde lui-même, mais la relation que nous entretenons avec celui-ci.

Les Lois de L’enseignement d’Abraham

 

Je vous livre ici les 12 lois de l’enseignement d’Abraham mais ne vous y trompez pas, il est très difficile de réaliser toute ses lois. Accepter celle que vous sous sentez prêt(es) à recevoir et placez les autres de côté. Tout enseignement à ses étapes. Ne considérez pas la non compréhension de certaines lois comme un échec. Considérez simplement que pour l’instant présent vous êtes enseignable sur seulement quelques unes. Vibrez positivement l’instant présent est primordial. Convenez de revenir aux lois suivantes plus tard.

 

  1. Vous êtes une extension physique de ce qui est non physique. Ce que vous appelez Dieu, Univers, l’Invisible ou peu importe le nom que vous lui donné à placé en vous l’âme du monde. Car vous êtes sa vibration créatrice. Et que vous êtes le mouvement de sa pensée positive.
  2. Vous êtes ici dans ce corps parce que vous l’avez choisi. Vous êtes la réalisation de l’invisible. Vos créez, vous quo-créez ce qui vous semble bon. Vous êtes l’expérience du temps face à la pensée réalisatrice.
  3. La liberté et la joie sont le fondement de votre vie. Grâce à l’expérience vous évoluez. Autant vous êtes libre de choisir votre route et sa destination, autant vous êtes libre de choisir de vous stationner dans une impasse. Vous évoluez selon vos choix et vos pensées évoluent en même temps que vous. Gardez en vous les pensées positives.
  4. Vous êtes un créateur et créez avec chacune de vos pensées. La loi la plus puissante de l’univers est celle de l’attraction. Vous attirez à vous ce que vous désirez. Votre état d’esprit crée votre réalité.
  5. Vous pouvez être, faire et avoir tout ce que vous pouvez imaginer. Nos pensées on un pouvoir formidable sur nous. Napoléon Hill disait « Demandez et vous recevrez ». Il n’y a pas plus fort que notre désir et notre pensées. Nos pensées sont créatrice. Vibrez vos pensées de façon positive et gardez loin de vous toute source de pensées négative.
  6. Vos émotions vous guident dans le choix de vos pensées. « Si vous voulez être heureux, soyez-le », disait l’écrivain Léon Tolstoï. Nous attirons à nous les gens et les situations qui reflètent notre état d’esprit. Nos pensées ont un immense pouvoir … Le pouvoir de la volonté.
  7. L’univers vous adore. Il connaît vos ultimes intentions. Vous êtes une extension de l’univers. Lorsque vous vous sentez bien, lorsque vous illuminez de joie, que vous rayonnez de bonheur, vous permettez à la conscience supérieur de se manifester.
  8. Abandonnez-vous à votre bien-être naturel. Tous ce que vous aimez se manifeste en vous et autour de vous. Votre état d’appréciation sème le bonheur dans cela ou celui qui le suscite. Une vibration de bonheur attire à elle un semblable.
  9. Les pensées que vous créez forment votre sentier particulier vers la joie. Il n’y a pas de limite à vos rêves de bonheur. Pas de limite à vos pensées positives. Rêvez, pensez, aimez. Vous êtes joie, bonheur, amour.
  10. Les actions que vous entreprendrez et les possessions que vous échangerez résulteront de votre focalisation sur la joie. Éprouvez se besoin que vous accomplissez votre destiné. Soyez vous, dans votre vie. Découvrez ce que vous voulez faire et soyez qui vous voulez être. Le Bonheur s’inspire de vous alors aspirez le bonheur.
  11. Vous pouvez choisir de quitter votre corps sans connaître la maladie ni la souffrance. Soyez dans votre corps et dans votre êtres, comme dans votre maison. Sentez-vous en sécurité dans votre corps comme dans votre maison. N’attirez pas à vous la souffrance et la maladie comme excuse pour fuir votre corps. Sentez-vous libre d’y être en paix.
  12. Vous ne pouvez mourir, car vous êtes la Vie éternelle. L’heure venu de votre transition. Choisissez l’état de pure énergie positive. Vous êtes l’éternelle existence, vous n’avez pas besoin de souffrir pour quitter ce plan. Le bonheur y est tout aussi intense et riche d’amour dans l’autre.

 

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2016 Copyright www.astral-ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

L’énergie des mots

L'énergie des mots

L’énergie des mots

L’énergie des mots, cette essence même de notre prénom qui concerne directement ce qui nous mets en liens direct avec l’univers. Il est le complément angélique qui permet à notre thème de naissance d’affiner nos « mots d’existence ». Notre prénom c’est un peu comme le code génétique des coulisses de notre âme et de nos pensées.
Notre prénom est un lien direct avec l’énergie des mots qui nous entoure. Que nous exprimions ces mots en pensées, en parole ou en acte, les ressenti de ceux ci forme notre « loi d’attraction ».

L’énergie des mots

Nous exprimons le langage pour exprimer nos pensées et nos émotions. Négatif ou positif nous sommes responsable des mots que nous envoyons dans l’univers et responsable de la façon dont-il nous reviennent. Lorsque nous avons compris cela, nous avons compris l’essence même de la loi de l’attraction. Nous vibrons alors l’énergie des mots de façon positive.
Selon cette même loi d’attraction nous invitons dans notre vie ce à quoi nous pensons. L’esprit et un outil infiniment puissant.
Et c’est un peu pareil pour nos parents. L’énergie qu’ils ont placés dans notre prénom va influencer le cours de notre vie. Sans même qu’ils s’en rendent compte nos parents, à travers le choix de notre prénom, ont envoyés un message à l’univers.

Selon une étude de la National Science Foundation, notre cerveau traite en moyenne 60 000 pensées par jour. De la quantité de pensée positive ou négative que nous traitons, nous n’en retenons que quelques-unes. Pourtant l’univers les retient toutes. Il est donc important de vibré de façon positive et de garder en soi, le meilleur qu’a constitué notre journée.

Notre pouvoir créateur personnel

Du point de vu de l’énergie des mots, de leurs valeurs énergétiques, ce sont les mots exprimé en pensée qui nous affectent en premier. Selon la loi de l’attraction nous attirons, les gens, les lieux, les objets mais aussi les situations à nous.
Et même pour ceux qui en doute, c’est assez simple à vérifier.

Repassez à la dernière fois que vous vous êtes mis en colère, à ce que vous avez ressenti.
Puis après repensez à la dernière fois que vous avez dit « je t’aime » et à ce flot d’amour que vous avez ressenti en vous et qui vous à transporté.
L’expérience de l’amour n’est-elle pas plus riche et agréable que celle de la colère ?

Convertir les lettres en nombres

La valeurs d’attribution des lettres en chiffre n’est pas seulement un champ d’application numérologique. La religion juive, accord au procédé Gématrie la transformation des lettres en nombres, ainsi que leur correspondance avec l’univers et avec le Divin.
Ainsi chaque lettre de notre prénom, chaque mot que nous envoyons dans l’univers posséderait sa correspondance positive ou négatif.

Exemple de Vibration Énergétique Positive

Prenons par exemple l’énergie du mot, du prénom ALBERT.

Ce prénom vibre au nombre de 22 et sa réduction théosophique et le 4.

Le 22 est le nombre du destin. Celui de la réalisation de soi. C’est le chiffre de l’évolution de l’âme. Ceux qui ont un chemin de vie 22 ont une grande compréhension spirituelle. La capacité d’appliquer les connaissances d’une manière pratique et de réaliser un très grand succès.

Le 4 est le nombre médian du plan physique. Il est le point d’ancrage. Le pouvoir créateur. Ce qui nous relie à la Terre mère. Il est le corps physique, ce qui nous relie à la vie.

Le nom de famille de cette personne vibre aussi au nombre de 4. Ce qui en fait une personne stable, énergique, loyale, aimante, protectrice et parfois un peu impatiente.

Le prénom + le nom sont = à 8.

Le 8, c’est le chiffre du sage. Il est le chiffre le plus actif sur le plan de l’âme. Celui qui nous rattache au Divin, à l’univers. Il est tous ce que l’homme entreprend sur le plan harmonieux et spirituel. Il est la paix intérieur, le maitre de la conscience divine.

Nous avons donc un ALBERT stable, équilibré, organisé, confiant, indépendant, protecteur, aimant et charmeur. Parfois impatient, il peut aussi être un peu autoritaire.

Tu vois Al… Finalement c’est pas si idiot que ça 😉

Spéciale Dédicace à Al
Avec Toute mon amitié

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2016 Copyright www.astral-ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

Centième Singe, l’énigmatique question de sagesse

Le Centième Singe

Le Centième Singe

Légende de sagesse ou hypothèse scientifique, Le Centième Singe pose l’énigme question de la sagesse au travers les âges et de son enseignement.

Vous connaissez peut-être déjà cette histoire qui se déroula en 1952, sur l’ile de Koshima au Japon. Cette histoire qui pourrait sembler banale apporte la question de la prise de conscience et de ses répercutions à l’échelle d’un groupe, mais aussi de sa retranscription aux générations suivante. Et finalement peu importe que cette histoire soit vrai ou non. L’important est l’enseignement que chacun en retire.

L’histoire du Centième Singe

En 1952, un groupe de chercheur décide de réintroduire sur une île isolé du Japon, un groupe de singe macaca fuscata (macaque du Japon) et d’observer ce qu’il s’y passe. Pour ces singes l’alimentation de base était les patates douce. Pourrait-on supposer à une simple histoire de coût ? Les bananes étant relativement couteuse dans les années 50.

En 1958, la population avaient augmenté et les scientifiques se mirent à remarquer, une jeune femelle en particulier. Celle ci dédaignait le goût des patates douces. Pourtant les scientifiques avaient toujours déposé les patates douces pour les singes, sur le sable. Ils se mirent donc plus attentivement à observer la jeune femelle. Dans leur étude, ils l’a nommèrent comme  » Le Centième Singe « . Impossible pour eux de compter le nombre exact de singe présent sur l’île. Juste que le comportement de ce Centième Singe les intriguait plus particulièrement.

La Sagesse du Centième Singe

Au fur et à mesure que les jours passèrent, les scientifiques continuaient à poser les patates douce sur le sable de l’île. Et au fur et à mesure que les jours passèrent, le Centième Singe continua à laver ses patates douces dans le ruisseau. Puis la jeune femelle enseigna aux autres singes à laver les patates dans le ruisseau. D’abord à sa mère, puis à ses compagnons de jeu. Puis cette façon de faire, qui redonné goût aux patates se transmirent aux autres singes de l’île.

Si certains vieux singes conservèrent leur habitudes de manger des patates douces pleine de sable, certains singes adultes et les plus jeunes singes apprirent la technique de lavage des patates douces.

Du Centième Singe aux Champs Idéologiques

Un soir, alors que tous les singes de l’île nettoyaient leurs patates, les scientifiques découvrirent que les singes de l’île voisine nettoyaient également leurs patates. Plus tard, ils se rendirent compte que les singes du continent commencèrent également à laver patates et fruits.

Bien que cette histoire reste controversé sur un point de vu scientifique et afin d’étayer l’explication en lui retirant son côté miraculeux et légendaire, on pourrait admettre facilement l’idée que les îles fut assez proche pour qu’un singe traverse à la nage.

Mais on peut également retenir la Mémoire de l’Univers comme Source de Sagesse.

Alors que nous avons pour habitude de penser que notre mémoire se concentre dans notre cerveau. L’application du champ morphique va bien au delà de notre simple conscience. Et les conséquences de cette idée de transmission de sagesse, par le simple fait de notre comportement, va bien au delà de l’application de notre comportement.

Sagesse et Champ Morphique

Les conséquences possible de la sagesse du Centième Singe sur notre entourage et sur le pouvoir que nous avons d’influencer le cours des choses sont à la fois infime et immense. Infime, car peu de personne sont prêtes a croire à cette histoire. Et immense, car aux yeux des croyants sont implications, tant sur le plan Universel, que Spirituel, pourraient s’avérer fondamental pour l’évolution du monde dans lequel nous vivons.

  • Si une simple action, une simple façon de penser différemment provoque une prise de conscience dans notre entourage, quand est-il de cette prise de conscience à l’échelle de l’humanité ?
  • Les lois de la nature ne seraient donc ni universelle, ni immuable, car elles dépendraient en faite de notre bon sens et de ce que nous faisons de notre libre arbitre.

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2016 Copyright www.astral-ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

Liens Le Centième Singe

Ken Keyes Jr est l’auteur de The Hundredth Monkey , Le centième singe , l’histoire vraie d’une fable extraordinaire. Ce livre est libre de droit.

Les yeux miroir de l’âme

Les yeux miroir de l’âme. Nos yeux seraient-ils vraiment le miroir de notre âme ?

Des scientifiques auraient découvert que nos yeux seraient véritablement le reflet de notre âme. Le reflet de ce que notre âme aurait parcouru au cours de ses différentes vies d’existence.

Les Yeux Miroir de l’Âme

Les Yeux miroir de l'âme

Les Yeux miroir de l’âme

Certains disent que les yeux sont le miroir de l’âme et d’autres qu’ils sont une porte ouverte sur notre univers. Mais si nos émotions, nos humeurs, nos sentiments passent par nos yeux, ils exprimeraient en faite bien plus que cela. Nous yeux sera en faite, l’accès aux multiples chemin de vie que notre âme aurait déjà parcourue.

Vraisemblablement le miroir de l’âme aurait un rapport direct avec notre globe oculaire. Mais surtout un rapport direct avec les points de notre iris. Celle ci serait comme notre empreinte digitale résultant de notre chemin d’incarnation. Propre à chacun de nous, elle exprimerait bien plus que notre regard.

Et si la profondeur de nos yeux exprimait en réalité notre histoire ?

Une Découverte mais pas une Avancée

Beaucoup se partage diverses avancés sur le sujet et il est vrai qu’il fait couler beaucoup d’encre. Pourtant un livre écrit il y a 170 ans, voyait déjà les yeux comme le miroir de l’âme et comme reflétant nos traits de caractère. Une avancée qui serait finalement pas si grande que cela. Nos yeux intrigueraient donc les chercheurs depuis des décennies.

Les chercheurs expliquent que  le gène responsable de séquences d’élaboration de la structure de l’iris contribue également au développement du lobe frontal du cerveau, qui est le siège de la personnalité.

Voici ce qu’en dit Matt Larson qui a dirigé l’étude à l’université d’Orebro :

« Nos résultats suggèrent que les personnes avec différentes caractéristiques de l’iris ont tendance à se développer selon différentes personnalités … Ces résultats soutiennent l’idée que les gens avec des configurations différentes de l’iris ont tendance à se développer selon des trajectoires différentes en ce qui concerne la personnalité. Les différences dans les iris peuvent être utilisées comme un biomarqueur qui reflète les différences entre les gens. »

On suivra donc de très près cette avancé et on gardera un œil sur ceux qui regarde à l’intérieur de notre âme.

Je vous laisse un lien du journal le Daily Mail et traitant du sujet

Le DailyMail

© Evolynn Desmarrais
© 2015-2016 Copyright Reiki-Libre-Energie.fr
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

Albert Einstein – 60 ans de sa mort

Albert Einstein a dit :

« La folie c’est d’agir toujours de la même manière et de s’attendre à un résultat différent ! »

Qui fut Albert Einstein ?

Pour les 60 ans de la mort d’Albert Einstein je vous propose un article sur l’homme de foi qu’il était.

Albert Einstein, Physicien Théoricien et Homme de Paix

Albert Einstein, Physicien Théoricien et Homme de Paix

Plus connu pour sa théorie de la relativité publié en 1905, que pour ses actions en faveur de la paix Albert Einstein né le 14 mars 1879 à Ulm, Wurtemberg, et mort le 18 avril 1955 à Princeton, New Jersey est un physicien théoricien.

Il fut successivement allemand, apatride (1896), suisse (1901) et sous la double nationalité helvético-américaine (1940).

Prix Nobel de physique en 1921 pour son explication de l’effet photoélectrique, son travail est notamment connu du grand public pour l’équation E=mc2, qui établit une équivalence entre la matière et l’énergie d’un système.

Les positions politiques prises par Albert Einstein sont surtout marquées par ses opinions socialistes et pacifistes.

En 1913, il est cosignataire d’une pétition pour la paix que trois autres savants allemands accepteront de signer. A cette époque Albert Einstein éprouve une forte antipathie vis-à-vis des institutions militaires, publiant ceci dès 1934 :

« La pire des institutions grégaires se prénomme l’armée. Je la hais. Si un homme peut éprouver quelque plaisir à défiler en rang aux sons d’une musique, je méprise cet homme…

Il ne mérite pas un cerveau humain puisqu’une moelle épinière le satisfait. Nous devrions faire disparaître le plus rapidement possible ce cancer de la civilisation. »

Albert Einstein est lié à de nombreuses causes pacifistes, car il se montre ouvert aux propositions multiples de soutien qu’il reçoit, et accepte souvent de s’engager pour les causes qu’il juge justes.
Il se rend également en Palestine mandataire dans le cadre de l’inauguration de l’université hébraïque de Jérusalem à laquelle il lègue plus tard ses archives personnelles.
À la suite d’une invitation à s’établir à Jérusalem, il écrit dans son carnet de voyage que :

« le cœur dit oui […] mais la raison dit non ».

Selon Tom Segev, Einstein apprécia son voyage en Palestine et les honneurs qui lui avaient rendus. Il marquera néanmoins sa désapprobation en voyant des Juifs prier devant le mur des Lamentations ; Einstein commentera « qu’il s’agit là de personnes collées au passé et faisant abstraction du présent. »

Ben Gourion lui proposera en 1952 la présidence de l’État d’Israël, ce qu’il refusera :

« D’abord, si je connais les lois de l’univers, je ne connais presque rien aux êtres humains. De plus, il semble qu’un président d’Israël doit parfois signer des choses qu’il désapprouve, et personne ne peut imaginer que je puisse faire cela. »

Ce refus est dû au fait que sa santé soit déclinante, ainsi qu’à la vision qu’il a d’Israël, où il espérait voir une cohabitation entre Juifs et Arabes et non l’établissement d’une nation juive.

Albert Einstein et les discriminations raciales

Albert Einstein s’est exprimé sur ses convictions socialistes en 1949, en pleine période du maccarthysme, dans un essai intitulé Pourquoi le Socialisme. Publié dans la Monthly Review il lui semble que le principe du gouvernement des peuples par eux-mêmes, le fait de travailler pour eux-mêmes, est plus propice à l’épanouissement individuel que celui de l’exploitation du grand nombre par une minorité.

Albert Einstein, 60 ans de sa mort

Albert Einstein, 60 ans de sa mort

Après avoir fui l’Allemagne nazie, Einstein découvre, pendant son exil américain, l’ampleur de la discrimination raciale aux États-Unis. Vivant au milieu de la communauté noire de Princeton, il observe de près la ségrégation et s’investit au quotidien pour que les enfants noirs aient accès à la connaissance.

Refusant d’intervenir dans les universités qui pratiquent la ségrégation raciale, Einstein accepte pourtant de donner une conférence à l’université Lincoln en 1946 où il déclare :

« Je suis de passage dans cet établissement au nom d’une cause qui en vaut la peine. En effet, les gens de couleur continuent d’être séparés des Blancs aux États-Unis. Cette séparation ne résulte pas d’une maladie des gens de couleur mais d’une maladie des Blancs. Il est impensable que je me taise à ce sujet. »

Albert Einstein et le refus des religions

 

Einstein a écrit plusieurs textes traitant de la relation qu’il y a entre science et religion. Dans son article paru en 1930, Einstein distingue trois formes de religion :

  • La première est due à la crainte et à une incompréhension de la causalité des phénomènes naturels, d’où l’invention d’êtres surnaturels
  • La deuxième est sociale et morale
  • La troisième, Einstein l’appelle « religiosité cosmique », car elle est une contemplation de la structure de l’Univers. Elle est compatible avec la science et n’est associée à aucun dogme ni croyance. Einstein déclare être religieux, mais seulement dans ce troisième sens qu’il voit dans le mot religion.

Lorsque, en 1929, le rabbin Herbert S. Goldstein lui demande « Croyez-vous en Dieu ? », Einstein répond :

« Je crois au Dieu de Spinoza qui se révèle lui-même dans l’ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un Dieu qui se soucie du destin et des actions des êtres humains. »

Albert Einstein a souvent utilisé le mot Dieu, comme dans sa célèbre formule « Dieu est subtil, mais pas malicieux. » Cependant le sens qu’il donnait à ce mot fait l’objet de diverses interprétations. Une partie du clergé a considéré que les vues d’Einstein étaient compatibles avec la foi.

À l’inverse, le Vatican dénonce alors « un authentique athéisme même s’il est dissimulé derrière un panthéisme cosmique ». Si Einstein rejette les croyances traditionnelles, il se distingue personnellement des athées et répète qu’il est « Un non-croyant profondément religieux ». Une lettre manuscrite écrite en allemand un an avant sa mort, et adressée au philosophe Eric Gutkind, sera mise en vente sur e-Bay en octobre 2012.

Einstein y écrivit :

« Le mot Dieu n’est pour moi rien de plus que l’expression et le produit des faiblesses humaines, la Bible un recueil de légendes, certes honorables mais primitives qui sont néanmoins assez puériles. Aucune interprétation, aussi subtile soit-elle, ne peut selon moi changer cela. »

 

Le Physicien Albert Einstein répondra d’ailleurs à un journaliste qui lui demandait s’il croiait en Dieu :

« Définissez-moi d’abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirai si j’y crois.»

 

Dans son ouvrage Comment je vois le monde publié en 1934, la personnalité du XXe siècle selon l’hebdomadaire Time marque son intérêt pour la vision de l’humanité que propose le philosophe et poète Friedrich Nietzsche.

 

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2015 Copyright www.astral-ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite