Milton Erickson

Milton Erickson

Milton-Erikson

Milton Erickson, psychiatre et psychologue américain

Monsieur Milton Hyland Erickson, né le 5 décembre 1901 à Aurum dans le Nevada et mort le 25 mars 1980 à Phoenix en Arizona. C’est un psychiatre et psychologue américain qui a joué un rôle important dans le renouvellement de l’hypnose clinique et a consacré de nombreux travaux à l’hypnose thérapeutique. Son approche innovante en psychothérapie repose sur la conviction que le patient possède en lui les ressources pour répondre de manière appropriée aux situations qu’il rencontre : il s’agit par conséquent d’utiliser ses compétences et ses possibilités d’adaptation personnelles. Atteint de poliomyélite à l’âge de dix-sept ans, Erickson a été une figure emblématique du « guérisseur blessé », expérimentant sur lui-même, lors de sa rééducation, certains phénomènes qu’il met ensuite en application dans l’hypnose thérapeutique.

Biographie de Milton Erickson

En 1919, à l’âge de 17 ans, Erickson contracte une forme grave de poliomyélite. Un soir, alors qu’il est au plus mal, alité dans sa chambre, il entend un médecin dire à sa mère dans la pièce voisine que son fils sera mort le lendemain matin.

En 1921, après onze mois d’entraînement, Erickson est capable de marcher avec des béquilles et s’inscrit parallèlement en médecine et en psychologie à l’université du Wisconsin.

Le 15 juin 1922, avec seulement cinq dollars en poche, Erickson entreprend un périple solitaire de 1 200 miles en canoë à travers les quatre lacs de la région de Madison dans le Wisconsin. Il revient de son aventure capable de marcher sans béquilles et de porter son canoë sur son dos, ses cinq dollars toujours en poche.

En 1923, Erickson se marie pour la première fois.

En octobre 1923, Erickson décide de mener ses propres recherches et commence à développer diverses techniques d’induction hypnotique permissive et indirecte.

Entre 1923 et 1924, Erickson, alors étudiant en troisième année de médecine, participe au séminaire sur l’hypnose organisé à l’université du Wisconsin par Clark L. Hull, un des pères fondateurs de la psychologie expérimentale et des théories de l’apprentissage aux États-Unis.

  • D’avril 1930 à 1934, il est médecin-adjoint puis médecin-chef du service de recherche à l’hôpital d’État de Worcester dans le Massachusetts. C’est à cette époque qu’il est autorisé officiellement à reprendre ses recherches en hypnose et qu’il publie son premier article sur le sujet.

Erickson, les débuts en psychologie

En 1933, après dix ans de vie commune, Erickson se sépare de sa femme et obtient la garde de leurs trois enfants, Lance, Bert et Carol.

En 1934, il devient directeur de la recherche psychiatrique à l’hôpital psychiatrique Eloise, aussi appelé Wayne County Hospital, dans le Michigan. Cette même année, lors d’une réunion scientifique, il rencontre Elisabeth Moore, alors étudiante en psychologie à l’université du Comté de Wayne, qui devient son assistante de recherche durant l’été 1935.

En 1936, Elisabeth devient psychologue et se marie avec Erickson. Ils ont ensemble cinq enfants (Betty Alice, Allan, Bobby, Roxie et Kristina). Elisabeth fait elle-même une carrière de psychologue et reste sa compagne et sa collaboratrice jusqu’à la fin de sa vie.

De 1939 à 1948, Erickson est directeur de la recherche et de la formation psychiatrique au sein de l’hôpital psychiatrique Eloise.

À partir de 1940, il travaille pour le gouvernement des États-Unis dans le cadre de l’effort de guerre à une recherche sur la structure de personnalité japonaise et les effets de la propagande nazie. La Seconde Guerre mondiale contribue en outre à relancer la question de l’hypnose, et en particulier son utilisation souvent efficace dans les névroses de combat.

Le 13 mai 1942, Kubie invite Erickson à la première conférence Macy, organisée pendant deux jours à l’hôtel Beekman de New York sur le thème de l’« inhibition cérébrale ». La conférence, organisée par le directeur médical de la fondation Macy, Frank Fremont-Smith, est principalement consacrée à l’hypnose et aux réflexes conditionnés.

En 1949, avec l’obstétricien William Kroger et le psychologue André Weitzenhoffer, il contribue à la création de la Society for Clinical and Experimental Hypnosis.

En 1950, une jeune psychiatre, Linn Fenimore Cooper, propose à Erickson de mener avec elle une expérience sur la distorsion du temps en hypnose, partiellement financée par la NACA (qui devient la NASA en 1958). Ils publient ensemble les résultats de cette expérience en 1954.

En 1953, Erickson organise un séminaire de week-end sur l’hypnose à San Francisco.

La révélation Erickson

En 1957, Erickson fonde l’American Society of Clinical Hypnosis avec William Kroger en vue de proposer une alternative à l’hypnose « de laboratoire », focalisée sur les généralités plutôt que sur les spécificités de la transe et de son induction. Pendant dix ans, il est le directeur du journal de l’association, The American journal of clinical hypnosis.

  • Aussi, en 1973, à la suite de la publication par Jay Haley de Uncommon therapy, que le nom d’Erickson devient connu du grand public.

En décembre 1980, à Phoenix, a lieu le premier congrès international consacré à Erickson. Cependant celui-ci meurt le 25 mars 1980 d’un choc septique. Décès lié à une infection qui se manifeste sous la forme d’une péritonite, six mois avant la tenue de cette manifestation.

  • Le corps d’Erickson est incinéré, et ses cendres sont dispersées sur le Mont Squaw Peak (aujourd’hui appelé Piestewa Peak). Il envoyait souvent ses patients et ses élèves effectuer des tâches thérapeutiques.

        

© Evolynn Desmarrais
© 2013 Copyright Astral-ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite