Archives mensuelles : juin 2016

L’énergie des mots

L'énergie des mots

L’énergie des mots

L’énergie des mots, cette essence même de notre prénom qui concerne directement ce qui nous mets en liens direct avec l’univers. Il est le complément angélique qui permet à notre thème de naissance d’affiner nos « mots d’existence ». Notre prénom c’est un peu comme le code génétique des coulisses de notre âme et de nos pensées.
Notre prénom est un lien direct avec l’énergie des mots qui nous entoure. Que nous exprimions ces mots en pensées, en parole ou en acte, les ressenti de ceux ci forme notre « loi d’attraction ».

L’énergie des mots

Nous exprimons le langage pour exprimer nos pensées et nos émotions. Négatif ou positif nous sommes responsable des mots que nous envoyons dans l’univers et responsable de la façon dont-il nous reviennent. Lorsque nous avons compris cela, nous avons compris l’essence même de la loi de l’attraction. Nous vibrons alors l’énergie des mots de façon positive.
Selon cette même loi d’attraction nous invitons dans notre vie ce à quoi nous pensons. L’esprit et un outil infiniment puissant.
Et c’est un peu pareil pour nos parents. L’énergie qu’ils ont placés dans notre prénom va influencer le cours de notre vie. Sans même qu’ils s’en rendent compte nos parents, à travers le choix de notre prénom, ont envoyés un message à l’univers.

Selon une étude de la National Science Foundation, notre cerveau traite en moyenne 60 000 pensées par jour. De la quantité de pensée positive ou négative que nous traitons, nous n’en retenons que quelques-unes. Pourtant l’univers les retient toutes. Il est donc important de vibré de façon positive et de garder en soi, le meilleur qu’a constitué notre journée.

Notre pouvoir créateur personnel

Du point de vu de l’énergie des mots, de leurs valeurs énergétiques, ce sont les mots exprimé en pensée qui nous affectent en premier. Selon la loi de l’attraction nous attirons, les gens, les lieux, les objets mais aussi les situations à nous.
Et même pour ceux qui en doute, c’est assez simple à vérifier.

Repassez à la dernière fois que vous vous êtes mis en colère, à ce que vous avez ressenti.
Puis après repensez à la dernière fois que vous avez dit « je t’aime » et à ce flot d’amour que vous avez ressenti en vous et qui vous à transporté.
L’expérience de l’amour n’est-elle pas plus riche et agréable que celle de la colère ?

Convertir les lettres en nombres

La valeurs d’attribution des lettres en chiffre n’est pas seulement un champ d’application numérologique. La religion juive, accord au procédé Gématrie la transformation des lettres en nombres, ainsi que leur correspondance avec l’univers et avec le Divin.
Ainsi chaque lettre de notre prénom, chaque mot que nous envoyons dans l’univers posséderait sa correspondance positive ou négatif.

Exemple de Vibration Énergétique Positive

Prenons par exemple l’énergie du mot, du prénom ALBERT.

Ce prénom vibre au nombre de 22 et sa réduction théosophique et le 4.

Le 22 est le nombre du destin. Celui de la réalisation de soi. C’est le chiffre de l’évolution de l’âme. Ceux qui ont un chemin de vie 22 ont une grande compréhension spirituelle. La capacité d’appliquer les connaissances d’une manière pratique et de réaliser un très grand succès.

Le 4 est le nombre médian du plan physique. Il est le point d’ancrage. Le pouvoir créateur. Ce qui nous relie à la Terre mère. Il est le corps physique, ce qui nous relie à la vie.

Le nom de famille de cette personne vibre aussi au nombre de 4. Ce qui en fait une personne stable, énergique, loyale, aimante, protectrice et parfois un peu impatiente.

Le prénom + le nom sont = à 8.

Le 8, c’est le chiffre du sage. Il est le chiffre le plus actif sur le plan de l’âme. Celui qui nous rattache au Divin, à l’univers. Il est tous ce que l’homme entreprend sur le plan harmonieux et spirituel. Il est la paix intérieur, le maitre de la conscience divine.

Nous avons donc un ALBERT stable, équilibré, organisé, confiant, indépendant, protecteur, aimant et charmeur. Parfois impatient, il peut aussi être un peu autoritaire.

Tu vois Al… Finalement c’est pas si idiot que ça 😉

Spéciale Dédicace à Al
Avec Toute mon amitié

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2016 Copyright www.astral-ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

L’âme pèserait trois quart d’once soit 21grammes

Le Poids de l’âme pèserait 21grammes

Poids de l'âme ou théorie des 21 grammes du Dr Duncan MacDougall

Poids de l’âme ou théorie des 21 grammes du Dr Duncan MacDougall

Le poids de l’âme serait très exactement de trois quart d’once, soit 21 grammes. Enfin selon une théorie émise par le très  controversé médecin américain Duncan MacDougall de Haverhill, Massachusetts en mars 1907. Et c’est au moment de la mort physique que le corps serait allégé de cette masse.

Théories publiées en 1907 dans le célèbre New York Times. Ainsi que dans la revue médicale American Medicine. L’hypothèse part du principe simple de « la continuité personnelle après la mort du corps » et assurant ainsi que :

« les fonctions psychiques continuent à exister comme individualité distincte ou personnalité après la mort du cerveau et du corps »,

Et MacDougall dans sa théorie des 21 grammes en concluait ceci :

« qu’il doit y avoir une substance inscrite dans l’espace comme base de cette continuité personnelle ».

Et sont expérience autant que sa théorie à l’époque ne reposait sur absolument rien de concret ! Et encore moins de scientifique. Alors plusieurs médecins de l’époque jusqu’à nos jours on repris la théorie de MacDougall. Ainsi, ils lui cherchaient une explication plus rationnel, ou du moins, un minima vérifiable.

En quoi consistait la théorie de MacDougall ?

En 1907, la théorie de MacDougall ne reposait que sur une différence de poids constaté avant et après le décès clinique d’un patient. Alors autant dire rien de probant ni pour l’époque, ni pour maintenant. Surtout que 6 patients humain et 15 chiens ne sont en rien représentatif d’une généralité. Et encore moins représentatifs d’une population.

De plus la théorie de MacDougall ne reposait que sur la constatation de perte de poids de 6 patients cliniquement mort. Il reproduit alors l’expérience sur quinze chiens, probablement empoisonnés et à la suite de celle-ci MacDougall indiqua que :

« les conditions idéales pour une expérience sur des chiens seraient obtenues de chiens mourant d’une maladie qui les rendrait très fatigués et incapables de se débattre. ».

N’ayant pas constaté que les chiens avaient perdu du poids lors de leur mort, il en conclura que :

« Il n’avait pas pu constater le poids de l’âme des chiens, car les chiens ne possédaient pas d’âme. »

Pour un scientifique elle est plutôt facile et un peu légère celle là. Ainsi sur quoi se fondait-il pour porter de tels propos ? Aujourd’hui avec de tél propos tenu sur nos amis à quatre pattes, on le fustigerait sur la place publique.

Pourquoi un tel engouement pour le poids de l’âme ?

  • André Maurois s’est inspiré de cette expérience pour écrire son roman Le peseur d’âmes.
  • Dans le roman Le Symbole perdu de Dan Brown, Katherine Salomon reproduit l’expérience de Duncan MacDougall.
  • Dans le manga Gantz, il est révélé que, quand un humain meurt, 21 grammes d’information sont transférés vers une autre dimension.  Un transfert d’information comme réintégrés à un nouvel individu naissant.

Alors pourquoi un tel engouement pour le poids de l’âme ?

Et bien on en sait toujours fich’tre rien !!

Ainsi, ni la médecine, ni la science ne s’expliquent clairement sur le sujet. Alors dans le commun des mortels, chacun y va un peu de ses croyances en la matière. Et pour ma part je n’ai rien trouvé qui explique le nombre de 21 et qui soit vraiment tangible. A l’époque 1 Once valait 28.3495 grammes. Rien de ce côté donc. Hormis peut être que 15 chiens + 6 humains = 21 êtres représentatifs de l’étude. Et oui je sais cela est plus que mince. Et si ça va en faire sourire certains, ça va en faire ironiser d’autres. Mais si l’on considère qu’à l’époque le tableau d’étude de MacDougall ne révèle aucunement une perte de 21 grammes, je suis plutôt pas mal. En plus sur les 6 cas, un seul a « vraiment » été considéré dans son étude.

  • 2 ont étaient exclu pour « défaut technique » … Faut-il en rire ?
  • 1 a perdu du poids pour ensuite le reprendre !! ?? … Son âme a t-elle voulu rester ?
  • Et les autres on perdu plus de poids que prévu … Oups !

Alors vu que MacDougall a volontairement exclu l’expérience des quinze chiens, une seule personne aura permis cette conclusion.

The Existence of Such Substance

Plus sérieusement : voici un extrait de son article “The Soul: Hypothesis Concerning Soul Substance Together with Experimental Evidence of The Existence of Such Substance.” paru en 1907 et qui « permettrait un semblant d’explication ».

Le confort du patient était assuré de toutes les manières possibles, quand bien même il était pratiquement moribond lorsqu’il fut placé sur le lit. Il perdait du poids lentement, au rythme d’une once par heure (38.3495 grammes, donc), en raison de l’évaporation d’humidité par la respiration et l’évaporation de sueur.

Cela a duré trois heures et quarante minutes durant lesquelles je n’ai pas quitté des yeux le balancier. Il expira soudain. Le balancier toucha subitement le bas sans remonter, dans un grand bruit. La perte était de ¾ d’once précisément (un peu plus de 21 grammes).

Cette perte de poids ne pouvait pas être due à une évaporation d’humidité pulmonaire ou de transpiration, puisqu’on avait établi que celles-ci se produisaient au rythme d’un soixantième d’once par minute. Tandis que cette perte-ci était soudaine et large; trois quarts d’once en quelques secondes seulement. Les intestins ne se sont pas vidés et même si cela avait été le cas, leur contenu se serait déversé sur le lit et auraient été pesés quand même (…)

Ne restait plus qu’à explorer un dernier canal pour expliquer cette subite perte de poids: l’expiration de l’air résiduel contenu dans les poumons. Je grimpai donc sur le lit et mon collègue remit la balance à zéro. Forcer l’inspiration et l’expiration n’eut aucun effet sur la balance. Dans ce cas, nous avons une perte de poids de ¾ d’once inexplicable. S’agit-il de la substance de l’âme ? Comme l’expliquerions-nous autrement ?

En conclusion

Plus raisonnablement : il est vrai que j’ironise beaucoup dans cet article. Alors bien sur que je crois à la vie après la mort, à l’âme. Je suis d’ailleurs bien placé pour cela. L’étude du Doc MacDougall soulève bon nombres d’erreurs. Et si sérieux soit le sujet de l’âme au moment de la mort , je me pose néanmoins plusieurs questions/réflexions, auxquels visiblement ce cher Doc n’a pas pensé.

  • Si l’âme est une masse énergétique. Alors il est impossible qu’elle soit identique à toutes les personnes. Un champ énergétique dépend avant tous d’une masse « physique ». Et désolé Doc, mais on ne pèse pas tous le même poids.
  • Une masse énergétique en mouvement ne se mesure pas en gramme mais en kilojoule. Car elle dépend d’une force ou d’une poussée suivant le cas.
  • Comment pouvait-il garantir la fiabilité des instruments de mesure ?
  • Comment a t-il fait pour mesurer l’énergie ? Si seulement le poids de l’âme se résumait à un poids visible et mesurable se serait plus simple.
  • A quel moment de la mort (mort physique, mort cérébrale, mort civile) du patient, le Docteur MacDougall a t-il débutait son expérience de mesure du poids de l’âme ?

Article de Duncan MacDougall en Anglais

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2016 Copyright  www.Astral-Ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

Cancer, les 12 Signes du Zodiaque (6/12)

Le signe du Cancer à une période qui s’étend du 22 Juin au 22 Juillet. C’est un signe d’Eau.

Signe du Zodiaque Cancer

Signe du Zodiaque Cancer

Sa couleur est le Blanc et le Noir
Sa pierre est la Pierre de Lune
Ses chiffres sont le 5, 17 et 30
Son jour est le Lundi
Sa planète est la Lune

Signe du Cancer : CARACTÈRE

Protecteur à l’excès, le signe du Cancer à peur de l’abandon et c’est un peu pour cela qu’il aime sans condition et qu’il a tendance à s’accrocher à son entourage avec excès. Le Cancer se plaît en compagnie des siens dans une atmosphère de paix. Aussi s’il doit avoir une vie publique, il est tout à fait capable de gérer cette situation. Alors il peut parfois faire preuve d’arrogance car il est assez souvent convaincu d’être supérieur à la norme.

Fâché, c’est surtout un grand rancunier, qui à du mal à lâcher prise sur vos petites erreurs. Aussi vous êtes prévenu, soyez aussi perfectionniste que lui.

Amoureux de la nature, des animaux et de l’art, il sera construire pour lui et les siens un cadre de vie chaleureux et agréable. Et avec le Cancer si vous aimez l’air pur et les animaux, vous allez être servit.

Leur maître mots est  : La Simplicité avant tout

Signe du Cancer : SANTÉ

Surveillez votre fâcheuse tendance à la contrariété facile et subtile. Cela vous cause bien des désagréments intestinaux. Aussi émotif vous somatisé parfois un peu. Alors attention de ne pas tomber dans l’excès.

Néanmoins Madame comme Monsieur, vous devez surveiller votre stress, vos angoisses, votre anxiété. Et même si le sport n’est pas votre truc, un bon sac de frappe installé dans le garage pourrait devenir votre meilleur ami 😉 . Et ça 😉 hihi … Surtout en cas de crise.

Signe du Cancer : AMOUR

Madame apprécie particulièrement les moments en famille, les choses simples et les petits plaisirs de la vie. Aussi pour la combler, une simple ballade en forêt, un diner aux chandelles ou en famille suffira. Pas besoin d’extravagance. Alors pour la séduire, jouez la carte de la simplicité.

Monsieur est ordonné et responsable … Dans le travail … Il sera assuré à sa famille les besoins matériels dont elle a besoin. Mais chez lui, il se reposera totalement sur la sagesse d’une femme qui privilégie l’éducation des enfants à une carrière professionnelle. Aussi pour obtenir c’est faveur ce sera famille et diner entre amis.

NATIFS CÉLÈBRES EN CANCER

Les natifs célèbres du Cancer sont :

 

© Evolynn desmarrais
© 2013-2016 Copyright  Astral-Ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

Ki, La Théorie des Âmes, Evolynn Desmarrais

KI, la théorie des âmes. Evolynn Desmarrais. Édition HarmonieTerre

KI, la théorie des âmes. Evolynn Desmarrais. Édition HarmonieTerre

Dans la lettre écrite aux romains, Saint Paul expliquait déjà sa notion de la vie après la mort. Cela est également le cas des plus Saintes écritures, qui retracent le parcours qui nous attend vers le jardin d’Éden.

La mort, si dramatique soit-elle, est pour bien des peuples une porte invisible sur un autre monde. Certains l’appréhendent, d’autres lui confèrent repos et soulagement. Je dois bien reconnaître qu’il n’est pas évident de traiter d’un sujet aussi délicat que celui de la mort. Et plus encore de parler de la foi des hommes, au moment de leur passage vers un au-delà.

Dans ce livre, je m’efforce d’essayer de comprendre la nature humaine, ses côtés les plus nobles, mais aussi ses dérives. L’idée que l’on s’en fait est d’abord une approche personnelle de ce que nous voulons qu’elle soit pour nous. Nous lui confions notre tristesse, notre peur, notre colère et seulement après un « lâcher-prise » difficile, nous lui accordons le repos et le réconfort que nous méritons.

J’ai appris de chaque personne que le ciel a choisi de placer sur mon chemin, et j’ai souvent remis ma foi en cause. Aujourd’hui, j’ai désormais la certitude que nos âmes voyagent, et que notre enveloppe corporelle n’est qu’un passage obligé pour accéder aux mondes supérieurs. Lorsque la mort nous guette, il ne faut en rien en avoir peur car il existe ailleurs un au-delà, qui nous attends tous.

Extrait Ki

« Le bout de la route n’est pas seulement l’endroit où l’asphalte et les certitudes finissent. Au bout de la route, se trouve autant de bonheur, que de nouvelles menaces à surveiller. Mais au bout de la route, se trouve forcément la fin de grande souffrance, de trop grande solitude et de trop long silence.

De ce marathon entre notre moi-fragile et notre moi-solide, se trouve notre moi-vivant et volontaire, qui ne demande qu’une marche vers notre moi-bonheur et qui se fout, que cette route soit semée d’embûches. Car au bout de cette route, se trouve forcément la solution à toute épreuve, que Dieu nous impose.

Au terme, de cette route, il n’y a pas plus d’ascension que de sommet, pas plus de nuits sombres que de ténèbres, mais simplement nous. Nous, face à notre moi-anthropologique. Nous, qui nous conduit ironiquement face à notre moi-sagesse, pour que notre moi-conscience et notre foi, en nous et en une vie meilleure, puissent avoir la certitude, de vivre pleinement sur ce chemin… … Sans craindre le bout de cette route. »

En savoir plus sur KI, la Théorie des Âmes ?

Vous pouvez télécharger immédiatement le livre au format électronique (pdf) en cliquant sur le bouton ci-dessous. Très prochainement nous offrirons la version papier.

La version ebook actuellement à
7€ au lieu de 14€

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2016 Copyright www.Astral-Ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

Expérience de Mort Imminente ou N.D.E

Expérience de Mort Imminente - Near-Death Expérience

Expérience de Mort Imminente – Near-Death Expérience

Le concept d’ Expérience de Mort Imminente tel que nous le connaissons ne peut exister dans un sens réel. Parce qu’il n’y a pas de véritables frontières pour définir celui-ci. Phénomène surnaturel, hallucination, dérive psychologique. Alors entre témoignage des uns et discours scientifique des autres, le sujet est loin de nous livrer encore tous ses secrets.

Expérience de Mort Imminente : L’étude

Wikipédia défini l’ E.M.I comme ceci : Expérience de Mort Imminente (EMI) est une expression désignant un ensemble de « visions » et de « sensations » consécutives à une mort clinique ou à un coma avancé. Ces expériences correspondent à une caractérisation récurrente et spécifique contenant notamment : la décorporation, la vision complète de sa propre existence, la vision d’un tunnel, la rencontre avec des entités spirituelles, la vision d’une lumière, un sentiment d’amour infini, de paix et de tranquillité, l’impression d’une expérience ineffable et d’union avec des principes divins ou supranormaux.

Pourtant, toutes ces expérience aux frontières de la mort ne concentre pas toute les sensations en même temps. Aussi certaines de ces E.M.I, aussi appelé N.D.E (Near Death Expérience) ne sont pas forcément toutes positives.

Alors que plusieurs personnes ont raconté « avoir flotté au dessus de leur corps« , les scientifiques ont voulu une preuve de ce phénomène. Et la plus grosse étude jamais menée sur l’Expérience de Mort Imminente, confirme que l’état de conscience continue après l’arrêt du cœur.

Expérience de Mort Imminente : Les Origines

Aussi l’expression de « mort imminente » a été proposée par le psychologue et épistémologue français Victor Egger en 1896 dans « Le moi des mourants« . Et dans les années 1960, des psychologues et des psychiatres nord-américains se sont intéressés à ces « expérienceurs » d’outre atlantique. Ainsi ils en ont cherché aux États-Unis. Et ils se sont d’abord intéressés à ce phénomène et ont cherché des cas similaires. Des cas qu’ils ont trouvés parmi les accidentés de la route.
Avec l’amélioration des procédures de réanimation les E.M.I sont mieux connues. Mais restés jusque là dans l’ombre des patients car elles restent souvent assujettie à folie.

Popularisées avec les travaux du psychiatre Raymond Moody en 1975 sous le nom de Near Death Experience, le psychiatre s’explique. Et il nous explique que l’impression de décorporation n’est cependant pas exclusive à l’EMI. Ainsi plusieurs personnes auraient rapportées leurs sorties de corps lors de méditation ou pendant un Voyage Astral.

Expérience de Mort Imminente : L’échelle

C’est l’indice de WCEI (Weighted core experience index) de Kenneth Ring qui permet de déterminer l’E.M.I suivant une échelle.
Aussi l’indice de WCEI comprend 10 items cotés par leur présence ou absence. Aussi les scores de 1 à 5 identifient une expérience superficielle. Et les scores de 6 ou plus une expérience de base. Et le score de 10 une NDE profonde.

Les questions de ce questionnaires sont les suivantes :

  1. le sentiment subjectif d’être mort
  2. un sentiment de paix
  3. la séparation du corps
  4. l’entrée dans une région sombre
  5. rencontrer une présence ou entendre une voix
  6. examiner sa propre vie
  7. voir ou être enveloppé dans la lumière
  8. voir des couleurs magnifiques
  9. entrer dans la lumière
  10. rencontrer des esprits

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2016 Copyright  www.Astral-Ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite

Maisons en Astrologie, la clé de notre chemin [2/2]

Thème Astral incluant les Maisons en Astrologie

Thème Astral de Naissance incluant les Maisons en Astrologie

La Terre tourne sur elle-même en 24 heures. Et en effectuant une rotation complète. Ainsi à un point donné, un observateur regardant le ciel verrait en 24 heures « toutes les maisons en astrologie ». Ainsi que les signes du zodiaque défiler devant ses yeux.

Et à l’instant de la naissance, nous arrêtons le mouvement. C’est le moment que les anges ont choisit afin de nous faire entrer dans nos maisons en astrologie et nous voyons alors :

  • à l’Est un signe se lever. C’est l’Ascendant (AS)
  • à l’Ouest, le signe opposé se couche, c’est le Descendant (DS)

L’union de AS et DS donne naissance à une ligne. C’est l’horizon

Ainsi en ce lieu précis de notre naissance. Et suivant la latitude, le Soleil passera au zénith (le point le plus haut de sa course visible dans le ciel) à un endroit précis du zodiaque. C’est le Milieu du Ciel (MC), qui correspond au midi symbolique. En face, le signe opposé correspond au nadir (au plus bas dans la course visible du Soleil autour de la Terre). C’est le Fond du Ciel (FC).

La présence des maisons en astrologie et sur le thème nous rappelle que nous devons vivre notre vie avec amour, passion et foi en ce en quoi nous croyons. Ainsi nous sommes simplement des êtres humains au centre de ce que devrait être notre vie.

Signification des maisons en astrologie, par oppositions

Première opposition des maisons en astrologie :

Maison 1 : L’égo, la conscience de soi (par opposition à la conscience des autres en Maison 7)
Elle correspond à notre personnalité profonde. C’est-à-dire à ce que nous sommes fondamentalement.
La maison 1 commence à l’Ascendant. Dans un premier temps de vie, ou selon la puissance de nos conditionnements, nous cherchons à montrer une image de nous-même souvent erronée. Alors nous tentons ainsi de répondre aux attentes réelles ou imaginaires de notre entourage. Afin de coller à l’image des magasines. Et à nous fondre dans le moule afin de nous comporter en bon mouton.
Ainsi le cheminement de prise de conscience de soi, de transformation de notre image, et d’intériorisation se fait en maison 1.

Maison 7 : Les relations avec les alter ego, les associations et contrats (et les ennemis déclarés)
La maison 7 correspond à l’ouverture aux autres et au monde, aux échanges conscients avec les autres. Alors nous nous relions en nous engageant dans une relation, dans un couple, un mariage, une association ou un contrat. Ainsi la relation vécue en maison 7 est conditionnée par l’image que nous avons développée de nous-même en maison 1.
En maison 7 nous apprenons à rencontrer les autres d’égal à égal, à partager et à accepter les différences tout en conservant notre propre identité.

Deuxième opposition des maisons en astrologie :

Maison 2 : L’argent gagné par ses propres efforts, la gestion de sa valeur personnelle.
La maison 2 correspond à nos possessions, c’est-à-dire à tout ce qui est à notre disposition. Et ce que nous pouvons utiliser.
La maison 2 nous relie au vivant, à la nature, à la nourriture et à toute substance qui permet de rendre notre existence réelle et concrète.
Argent, nourriture, biens matériels…

  • Savons-nous utiliser pleinement ce qui nous est donné ?
  • Sommes-nous conscient et lucide vis à vis des biens qui sont à notre disposition ?
  • Sommes-nous en pleine possession de nos moyens ?

Maison 8 : Les pertes, les crises (mort et renaissance) et l’argent provenant des autres (Les héritages).
La maison 8 correspond aux expériences d’union profonde, d’échange intime ou émotionnel, où chacun donne et reçoit et se laisse transformer par la relation.
En maison 8 nous apprenons à investir dans les relations. Il s’agit d’abord de donner de l’attention à la relation et au but visé par la relation. Alors cela passe par une définition précise de la forme relationnelle que nous entretenons avec autrui. Afin que chacun y trouve sa place.

Troisième opposition des maisons en astrologie :

Maison 3 : La pensée concrète, l’entourage proche.
La maison 3 relie la maison 1 à la maison 2. C’est là que nous apprenons à relier ce que nous sommes à ce que nous possédons.
Ainsi en étant confronté à l’environnement social qui nous entoure, nous développons notre intelligence. Nous apprenons à penser par nous-même, à adapter nos réponses aux situations. Et surtout aux personnes rencontrées. Alors nous développons notre intellect, notre conscience et renforçons notre savoir à travers les apprentissages, les formations, les études. Ou bien à travers la lecture, la communication orale ou l’écriture.

Maison 9 : La pensée abstraite, la Foi, l’extension du champ de conscience, le lointain, les pays étrangers.
La maison 9 correspond aux expériences qui élargissent notre compréhension de la vie et ouvrent de nouveaux horizons.
Nous développons notre compréhension des relations humaines et des lois qui régissent la société et le monde. Au-delà de la morale, des croyances et des principes, nous sommes confrontés à notre besoin de comprendre la vérité et le sens de la vie.
Ainsi nous tirons les enseignements de notre propre expérience, erreurs ou réussite. Enfin nous élaborons des projets pour nous même, les nôtres, la société, le monde. Aussi nous plaçons l’humanité en fonction de nos idéaux. Et nous envisageons notre propre croissance à l’intérieur de ce nouveau monde.

Quatrième opposition des maisons en astrologie :

Maison  4 : Les racines, les parents, le foyer, la vie privée, les conditions de départ dans l’existence.
La maison 4 correspond aux expériences d’enracinement et de stabilisation.
C’est notre identité personnelle, familiale et individuelle. Ainsi la maison 4 est relié au parent caché. Au parent caché, c’est-à-dire le parent qui a été le moins présent dans notre vie.
Il n’est pas rare de rencontrer des personnes ayant des planètes en maison 4 ayant des difficultés à porter leur prénom ou leur nom, ou ayant changé de nom volontairement ou malgré eux.

Maison 10 : La situation sociale, la vie publique, l’aboutissement professionnel.
La maison 10 correspond aux expériences qui élèvent et procurent un sentiment de réussite ou d’accomplissement.
La maison 10 correspond à la vocation de chaque individu. Ainsi qu’aux activités professionnelles que l’on se reconnait et aux aspirations sociales que nous défendons.
Mais que dire de tous ceux qui n’ont ni vocation ni profession reconnue ?
La maison 10 renseigne sur les moyens d’accomplir notre destinée en nous sentant à notre place dans le monde.

Cinquième opposition des maisons en astrologie :

Maison  5 : La créativité au niveau individuel, les créations et récréations, les enfants, l’art, le jeu.
La maison 5 correspond à l’expression de soi, à l’expression créative et l’expression des sentiments. Aussi la maison 5 est associée aux plaisirs, à la joie, aux jeux et aux enfants. Alors nous y développons la joie et la spontanéité de notre cœur d’enfant.
Il s’agit de se montrer tel que nous sommes, oser la sincérité et l’authenticité. Et oser créer, oser la reconnaissance personnelle.

Maison 11 : La créativité sociale, les amis, les objectifs collectifs, les projets et espérances.
La maison 11 correspond aux expériences de partage. Avec des personnes qui ont des objectifs communs mais surtout les mêmes idéaux que nous.
Elle concerne les engagements, les prises de position. Celles qui remuent les consciences collectives et permettent aux institutions et aux consciences d’évoluer. Il s’agit par exemple de participation dans des associations, en politique, syndicalisme, mouvements écologiques ou humanitaires, actions culturelles etc.
Au niveau personnel, il s’agit de faire un usage constructif de la position sociale.

Sixième opposition des maisons en astrologie :

Maison  6 : La santé, les maladies aiguës, les servitudes et obligations quotidiennes.
La maison 6 correspond aux expériences qui nous permettent d’améliorer, de perfectionner l’expression de notre personnalité.
La maison 6 nous place face à la réalité de la vie quotidienne et ses contraintes. Grâce aux crises de transformation que la maison 6 nous fait traverser, nous libérons notre personnalité de ses imperfections.
Ainsi nous nous acceptons avec nos qualités mais aussi avec nos défauts. Et nous apprenons à dire oui mais aussi à dire non.
Nous sommes fin près à faire face au quotidien de la vie de tous les jours et aux crises de réajustement personnel.

Maison 12 : En astrologie, la maison 12 est certainement la plus complexe car elle révèle les maladies chroniques, les épreuves, les ennemis cachés, la dépossession de l’égo. Alors elle est à elle seule le problème de la relation entre le Moi et le Grand Tout.
La maison 12 se rapporte aux expériences qui ouvrent à une vision globale de la vie, et qui invitent au déconditionnement.
La maison 12 est le début et la fin. Aussi le social et le spirituel, le réel et l’irréel. Autant que le matériel et l’immatériel. Mais aussi la vie, la mort et les prémices de la réincarnation.

A lire : Ainsi en astrologie, elles sont vu comme le cœur de l’humanité. Retrouvez ici, la définition des maisons astrologiques.

© Evolynn Desmarrais
© 2013-2016 Copyright  www.Astral-Ethic.com
Toute reproduction, totale ou partielle, interdite